Et vous savez pourquoi les partis traditionnels c'est fini ?

D'abord, parce que le peuple en a assez, et sent confusément que cette classe de privilégiés se corrompt de plus en plus, reste déconnecté de la réalité, ment effrontément en utilisant un langage dépassé et des mots qui sonnent creux. Une page se tourne.

Parce que la révolution Internet, la nouvelle imprimerie du 21ème siècle, bouscule à présent tous les clichés. Elle redistribue les cartes et renverse les règles établies depuis les débuts de la presse et des médias audiovisuels. Que pouvions nous faire, avant cette révolution ? Eh bien, chercher les livres rares ou à l'index dans les bibliothèques, fouiller dangereusement en avalant les kilomètres afin de trouver (pas toujours) les livres interdits, avoir un réseau de relations pour entrer en contact avec tels et tels autorisés, etc... Une vraie galère plus ou moins fructueuse.

Hors de ces démarches, nous devions nous contenter des médias contrôlés qui nous servait une nourriture frelatée ou, du moins, très conformiste. En dehors de ces informations, seuls nos raisonnements et nos intuitions associés à un tempérament rebelle pouvait nous permettre d'aller plus loin ; et encore... A présent, toutes les infos circulent sur la toile informatique, le seul soucis étant de savoir discerner le vrai du faux en sachant que le meilleur comme le pire glisse sur le monde du web.

Les partis traditionnels ont peur, car ils savent que leur temps de domination se termine ; à moins que de pouvoir asservir cette nouvelle liberté, ce qu'ils espèrent en invoquant le terrorisme, les pédophiles et les escrocs du net. " Tous à la trappe, et le reste avec, espèrent-ils..." Dans les temps difficiles que nous vivons, cette guerre est déclarée à tous les rêveurs de liberté !

 

 

Et vous savez pourquoi ils perdurent encore, ces politiques ?

Parce que le peuple est conformisme, lavé du cerveau depuis des décennies, parce que le peuple est amolli par notre société consumériste, hédoniste, jouissif à tout va, parce que qu'il a peur de sortir du rang, qu'il préfère le politiquement correct tellement confortable afin de gagner de l'argent, faire carrière, coucher avec la voisine en douce (pardon). Ainsi, les gens se plaignent et continuent de voter alternativement PS et Ripoublicains en sachant qu'ils devraient avoir au moins le frigo plein et les congés payés (sic). Ceci dit, il faut quand même reconnaître que la peur de perdre son emploi, par les temps qui courent, est un frein légitime à une révolte populaire.

Nous nous trouvons donc face à deux France : celle qui sent la fin d'une civilisation et celle qui dort dans son petit confort égoïste, celle qui donne des leçons droitdel'hommesque et celle qui reste lucide, celle, enfin, fanatiquement idéologue au détriment du réel et ceux résolument sur le terrain, notamment les plus défavorisés. Pour que ce clivage saute, il faudra sans doute, soit une rapide prise de conscience par le net (mais c'est trop tard pour beaucoup) soit des gens éveillés par le net qui se battront lors des catastrophes à venir, notamment celle de l'immigration sauvage. Gageons que beaucoup de consuméristes, étourdis par la faim et la peur, se réveillent aussi.

 

Et quand ça va péter ?

Quand ça pétera (excusez l'expression), certains idéologues verront enfin clair au son de la souffrance ; les autres, habitués à la douleur, conduiront la bataille et vaincront . De cela, devrait rejaillir de nouveaux hommes et femmes politiques plus éclairés et soudés au réel. Ils jetteront leurs cravates de bourgeois et leur jupes de marque en créent un nouveau monde. Construire ce monde devrait écarter les privilèges pour longtemps. #Élections #François Hollande #Démocratie