Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le Parti socialiste : Noisy-le-Grand passe à Droite  et la demande d’un référendum pour l’unité de la Gauche par Cambadélis risque d’avoir du plomb dans l’aile.

 

Cambadélis, Premier secrétaire du #PS, demande la tenue d’un référendum pour ressouder l’unité avec ses partenaires de la Gauche et de l’extrême Gauche. Cette proposition d’une consultation citoyenne sur l’unité aux régionales n’est pas du goût de tous les membres à Gauche, voire à l’extrême Gauche. Avec cette unité fondée sur l’incantation, le danger est là, il s’est dessiné à Noisy-le-Grand où la ville est passée à Droite avant 20 ans de gestion sous la férule du Maire PS Michel Pajon. On peut penser que Noisy-le-Grand sonne le tocsin pour les défaites futures du Parti socialiste aux élections régionales et pourquoi pas à l’élection présidentielle de 2017.

 

Le Parti socialiste s’aperçoit qu’il ne peut s’exonérer d’un travail sur le terrain et auprès des militants pour définir les lignes profondes du PS après François Mitterrand, un PS qui a beaucoup de mal à tenir le bout de la modernité (déclaration de Macron sur les 35 heures et sur le statut du fonctionnaire)  et celui de son histoire fondée sur les luttes pour le progrès social.  Le PS est-il un Parti social-démocrate comme peut l’être le SPD allemand, ou bien est-il resté ce même Parti qui manœuvre comme il peut, hier avec le Parti communiste, aujourd’hui avec les verts et demain avec surement lui-même, ce qui annonce le point de départ du chemin vers le déclin et l’exil ? Le Parti républicain de Nicolas Sarkozy  est sur la voie de la convalescence. On attend que les primaires se fassent, qu’il en sorte un vainqueur, pour s’interroger profondément sur la nature de la convalescence.

 

En revenant au référendum pour l’unité à Gauche, les partenaires traditionnels du PS estiment que Cambadélis essaie de trouver une issue à la débandade actuelle à Gauche au moment où les Partis de Droite et du Centre, voire de l’extrême Droite, se renforcent pour aborder les élections régionales  en position de vainqueurs. Les frondeurs au Parti socialiste, comme les Communistes, estiment que c’est une manœuvre de Cambadélis pour rassembler ce qu’il reste de la Gauche plurielle. Les Verts ont déjà répondu en faisant alliance pour les Régionales avec certains membres du Front de Gauche. Pauvre Parti socialiste qui, il y a quelques années, avait toutes les régions de France moins une, l’Alsace, et qui risque de se retrouver en lambeaux après les élections régionales. Que la Droite républicaine travaille son socle commun de valeurs, évite de s’écharper, aille en bon ordre aux Primaires. C’est à ce prix que la victoire annoncée aux Régionales pour les Républicains et ses partenaires peut traduire dans les faits la grande victoire pour les Présidentielles de 2017.

 

La Droite républicaine doit éviter le piège que François Hollande est en train de tisser autour des Primaires de LR, des dissensions éventuelles parmi les candidats, pour mieux les envelopper dans sa toile d’araignée afin de neutraliser au mieux le candidat vainqueur des Primaires qui a toutes les chances de gagner l’élection présidentielle de 2017. #Élections #Président de la République