Avec plus de 120 participants, le 1er congrès national du mouvement I am Cameroon / Je suis le Cameroun s’est déroulé du 11 au 12 septembre 2015 à Yaoundé à l’Hôtel Franco.Cet évènement a facilité la mise en place d’une plateforme pour ces membres et supporteurs d’échanger des idées, apprendre comment maximiser leur impact local and collaborer avec les autres membres des comités locaux à travers le Cameroun. Les membres du Cameroun venus des quatre coins du pays, connectés à ceux de la diaspora qui ont fait le déplacement pour cet évènement historique.

Intérêt du Forum

Pour une perspective nationale, un symposium a été organisé avec d’autres organisations de même valeur sur le thème : « Le rôle de la société civile dans la lutte contre le radicalisme ». Au sortir de ce symposium, quatre résolutions majeures ont été prises par les supporteurs du mouvement suivant plusieurs rôles à savoir :- Le rôle de conseil et d’éducation des populations, des associations, des cercles sociaux et communautés respectives sur la stratégie de lutte contre le terrorisme des Nations Unies et l’agenda de sécurité du gouvernement camerounais.- Le rôle communautaire par la promotion de la la voix de divers groupes et causes sociaux, la lutte contre la stigmatisation, pour favoriser la pluralité d’expression et encourager une atmosphère de tolérance et de pluralisme.- Le rôle de chercheur de solution aux problèmes de nos communautés par la réduction de l’impact émotionnel et psychologique du terrorisme et engager des activités qui permettront d’amplifier la voix des victimes de terrorisme et des personnes affectées par des opérations anti-terroristes illégales. D’engager les medias pour améliorer la compréhension du public sur les discours autour du terrorisme.- Un rôle de régulateur en trouvant les voies et moyens pour des partenariats avec les gouvernements, les organisations régionales et sous-régionales pour soutenir tous les efforts légaux pour mettre fin au radicalisme au niveau international, national et local.Après le symposium d’échange, une chaleur musicale a envahi la salle avec des chansons du groupe musical du mouvement appelant au patriotisme avec le titre phare ‘’we don’t want’’ qui illustre le refus des camerounais à l’égard de la secte boko haram.S’en est suivi la prise de parole du fondateur du mouvement Arrey Obenson dont l’intervention portait sur ‘’comment les citoyens peuvent lutter contre l’extrémisme dans notre pays ?’’Au cours de l’Assemblée Générale, au niveau institutionnel, les documents légaux du mouvement ont été adoptés, les officiers nationaux ont été votés pour un mandat de trois ans, et des alliances stratégiques seront formées avec d’autres organisations de mêmes valeurs et principes. De plus le plan stratégique du Comité National a été discuté et approuvé.Le rendez – vous avec l’histoire a été pris et de nouveaux challenges attendent l’équipe dirigeante dans un an pour évaluer le travail qui a été abattu et les principaux défis rencontrés. #Facebook #Internet #WhatsApp