Le Président #François Hollande est un homme intelligent et brillant selon les codes français. Il a fait de belles études et il est admiré par ses pairs de l’ENA, ceux de la promotion Voltaire et les autres. Le Président Hollande a été couvé par François Mitterrand en même temps que son ex-compagne Ségolène Royal, mais il tient sa philosophie politique  de Jacques Delors, le père de Martine Aubry, maire de Lille, qui n’a pas beaucoup d’affection pour lui car elle estime, sans le dire, que Hollande lui a volé son héritage politique.

 

Hollande a été élu sur un malentendu comme le proclament en coulisses et sous anonymat  ses camarades socialistes

 

Hollande a été élu, selon certains commentateurs de la vie politique, sur un malentendu et sur le rejet de Nicolas Sarkozy. Certains responsables politiques socialistes aux affaires et à des postes importants estiment que François Hollande n’est pas à la hauteur. Lors des Primaires socialistes en 2011, il était affublé par certains d’un sobriquet méprisant : Monsieur 3%, ou Monsieur Flanby.  Ces personnes occupent actuellement de très hautes fonctions au sein du gouvernement socialiste, on ne les entend pas beaucoup, mais on peut penser en les écoutant qu’ils ne souhaitent pas une nouvelle victoire de Hollande en 2017. Assez paradoxalement, sans le dire, ces personnes préfèrent la victoire de la Droite afin d’enjamber l’élection de 2017 pour mieux préparer la suivante, c'est-à-dire celle de 2022. Certains des membres du Parti socialiste qui souhaitent la défaite, voire la non candidature de François Hollande, représentent l’aile droite et moderniste du #PS, osons le mot, les socio-démocrates. Le Président Hollande s’est mis un nœud autour du cou : l’inversion de la courbe du chômage qui se réalisera peut-être ou jamais.

La droite sociale libérale du PS attend 2022 avec gourmandise

 

Les institutions de la Vième République française sont ainsi faites, elles reposent sur la trahison et sur des alliances contre nature pour faire perdre le représentant de son propre camp. On préfère l’alliance avec le diable plutôt que la victoire du héros et du porte-parole de son propre camp. C’est vrai à Droite, mais c’est aussi vrai à Gauche.  Nous aurons l’occasion de revenir à Droite plus tard, restons pour l’instant à Gauche. La Gauche de la Gauche du Parti socialiste, à laquelle on peut ajouter les Verts « canal historique », estiment que Hollande n’a pas renouvelé la pensée socialiste quand il était Premier secrétaire du PS. Il s’est contenté de gérer la boutique socialiste en taulier. En arrivant au pouvoir en 2012, les mêmes socialistes et les Verts estiment que François Hollande a trahi le Parti socialiste, la Gauche et les populations qui ont voté pour lui. Ils s’organisent en coulisses pour que François Hollande perde au premier tour face à Marine Le Pen et face au candidat des Républicains quel qu’il soit, Sarkozy, Juppé, Fillon ou Le Maire.

Le Parti socialiste, assez paradoxalement, n’est pas moderne et ne sait gouverner que dans l’opposition. En arrivant aux affaires, Hollande a reconnu qu’il n’était pas prêt,  comme le rapporte avec précision le livre de Françoise Fressoz du Monde  qui estime que, pendant  trois ans, Hollande a été en période de stage. Nous sommes donc  au cœur d’un évènement politique très important. La gauche ultra ne souhaite pas la victoire de Hollande. La Droite libérale socialiste est d’accord avec cette position mais elle ne peut pas le dire haut et fort et attend 2022. Pour l’instant, elle se contente d’accompagner Hollande dans la mise en place du Bad-Godesberg français.  #Élections