Le bureau national du syndicat national des journalistes du #Cameroun aura présidé une réunion statutaire ce vendredi 4 septembre 2015 au lieu dit CAMNAFAW au quartier Mimboman à Yaoundé au Cameroun. Il aura été question de présenter le nouveau bureau de la SNJC (syndicat national des journalistes du Cameroun) et d’évoquer la situation plus que précaire des travailleurs de la presse au Cameroun. La panel constitué des membres du bureau national aura accueilli le sieur Zambo Amour président de la communauté syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC).

L’importance du Syndicat national des journalistes du Cameroun

Le syndicat national des journalistes du Cameroun malgré ses perpétuelles revendications, aura fait effet dans le clivage journalistique communautaire, à travers ses actions jugées dérangeantes et peu légales. En effet, la question de la carte de presse instaurée spécialement par le patronat aura sans cesse été évoquée de but en blanc par le nouveau président régional Yannick Ebosse. Cette réunion aura également été ponctuée par l’évocation du problème récurrent dont fait l’objet la presse au quotidien ; c’est à dire celui des imposteurs qui pollueraient leur environnement. Le présent sujet serait donc passible d’être sujet à une arrestation par les forces de l’ordre. En second recours, Yannick Ebosse insistera sur le fait de pouvoir mobiliser le plus grand nombre d’adhérents afin que ce syndicat de journaliste soit plus étendu, ainsi les droits des journalistes seraient bien plus revalorisés et acceptés. Le syndicat national des journalistes du Cameroun étant parallèlement rattaché au Ministère du Travail et de la sécurité sociale(sous la tutelle de celle-ci), l’enjeu aura donc été d’adopter certaines mesures sur le plan structurel et stratégique afin de trouver une issue face aux inadéquations présentes entre les deux parties en réglementant chaque membre de ce syndicat. Le syndicat défendrait ainsi chaque membre individuel de chaque syndicaliste en défendant les intérêts communs des travailleurs sans distinction de sexe, d’âge ou d’organes. La confraternité sera elle aussi évoqué avec ardeur durant cet échange avec les membres du bureau et certains adhérents présents, sans pour autant oublier l’application du respect de la charte d’étique et de déontologie dont chaque membre devrait s’imprégner. Après ces recommandations et l’inscription de nouveaux membres au sein du syndicat, l’assemblée a fait suite à la présentation des nouveaux membres dont les noms sont les suivants : Président : Yannick Ebosse, Secrétaire général : Monique Ngo Mayap, Trésorière : Elise Kenimbeni, Censeur : Medard Manga, Secrétaire régional à l’action syndicale et la solidarité : Prince Nguimbous, Secrétaire régional à la communication et aux alertes : Armand Ougock, Conseillers : Lucien Emboum, Léonard Fandja, Thierry ndong, Théodore Tchopa, Dimitri Amba. #Facebook #Internet