J’ai toujours admiré l’instruction académique de #François Hollande grâce à ses nombreux diplômes selon les standards français: HEC, Science-Po, ENA. Je suis moi-même un produit d’une de ces institutions à la française (Sciences-Po Paris) avec une instruction, une intelligence, une expérience et des fonctions professionnelles très largement en-dessous (voire de façon abyssale) des fonctions occupées par Hollande. Le Président appartient à l’élite française très administrative et souvent pas très informée de façon concrète de la réalité et de la vie de nos concitoyens. Pour des raisons politiques et pragmatiques liées à l’élection, nos hommes politiques nous racontent des histoires, je le sais moi-même par expérience car j’ai occupé la simple fonction de conseiller municipal de ma ville d’Alfortville dans le Val de Marne (94) entre 2008 et 2014. Je parle donc en connaissance de cause.

 

Hollande a été élu car la majorité des Français ne souhaitait plus voir Sarkozy aux affaires. Après une primaire socialiste gagnée grâce à sa construction intellectuelle des mots et de la pensée, Hollande qui a été traité de flanby, voire de personne inexistante par ses camarades socialistes,  comme l’actuel Ministre des Affaires étrangères Fabius et d’autres comme Martine Aubry qui mettait ses compétences en doute au cours de la primaire socialiste, leur donne raison par son incapacité à construire une politique économique correcte pour la France. Hollande est très à l’aise en politique étrangère. Les Egyptiens sont les clients préférentiels de la France en matière d’achat des rafales, des missiles de croisière et autres outils militaires pour la défense du pays. L’Egypte est le pays de référence en tant qu’acheteur grâce à l’Arabie Saoudite pays financier.  

 

Concernant sa politique de lutte contre le #Chômage, les nombreux dispositifs mis en place par la France (jeunes de moins de 25 ans, 500 000 contrats de génération que Hollande promettait de créer en 5 ans), on considère que le Président ne réussit pas. Il veut combattre le chômage qui frappe particulièrement les jeunes et les séniors. L’Insee et d’autres instituts constatent que le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a augmenté de l’ordre de 100 000 depuis avril 2012 et que les emplois aidés créés dans le secteur non marchand n’arrivent pas à ancrer définitivement et de manière durable les jeunes dans l’emploi. Hollande a négocié le mécanisme du CICE avec le Président Gattaz du MEDEF. Dans ce marché de dupes, le patronat ne fait pas les efforts nécessaires pour créer les conditions de l’employabilité des personnes au chômage. Les entreprises n’embauchent que si leurs carnets de commandes sont pleins. Aujourd’hui les entreprises françaises doivent faire face à deux problèmes : la compétitivité structurelle et de prix, mais surtout la capacité de la France à proposer des produits qui répondent à un nouveau modèle business mondial articulé autour du luxe de très haut de gamme et le low-cost. Il n’y a qu’à regarder Air France aujourd’hui pour s’en convaincre.

 

Hollande ne gagnera pas sa lutte contre le chômage parce qu’il est, comme l’ensemble de nos hommes politiques de Droite comme de Gauche, bavard, théoricien et souvent coupé de la réalité. Il est préoccupé par sa réélection en 2017. Une réflexion sur les institutions n’est pas inutile (durée du mandat présidentiel). Attention à ne pas trop prendre les Français pour des ignorants et des idiots, non préoccupés par la chose publique. Attention à ne  pas trop mettre en avant l’épouvantail Marine Le Pen et le fascisme, pour essayer d’endormir les électeurs français à la fois au niveau national et au niveau communal. Les Français sont matures et les dirigeants français ne doivent pas oublier une chose : on peut tromper les Français une fois, mais on ne peut pas les tromper tout le temps. Monsieur le Président, ce n’est pas à la fonction que je m’adresse et encore moins à l’homme que je respecte beaucoup, mais au politique. #Gouvernement