FN : 29,80%,   LR : 26,20%,  PS : 23,20%, EELV : 6%, Front de Gauche : 4%

Ce 6 décembre 2015 le Front national peut être considéré comme le premier parti régional de France. Les résultats du FN sont intéressants car il récolte les résultats de sa ténacité sur les problèmes vécus de façon émotionnelle et réelle par les Français : insécurité, chômage, perte de valeurs et contestation de la République par certains étrangers en France.

 

Le PS, les LR et les autres partis depuis fort longtemps optent pour une lourde langue de bois, ne disent pas la réalité aux Français et de temps en temps  vont piller le catalogue récriminatoire du #Front National. Les Français ne sont pas idiots et voient bien où se trouvent la copie et l’original. Le FN arrive en tête dans 7 régions sur 13 et il ne faut surtout pas attribuer ce résultat seulement aux événements du 11 janvier 2015 (Charlie Hebdo) et du 13 novembre 2015 (Bataclan). Estrosi en région PACA est aux abois et en appelle aux Républicains de Droite et de Gauche de voter pour lui, au nom du peuple, tout en respectant la consigne de LR « pas de fusion de liste entre la Gauche et la Droite ». Si la Gauche veut se retirer au 2ième tour, c’est son droit, si elle veut se maintenir c’est aussi son droit. Sarkozy ne veut pas de fusion de listes et il renvoie la balle dans le camp socialiste, c’est vrai dans toutes les régions de France, mais surtout en PACA et dans le Nord. Estrosi refuse la fusion des listes mais Xavier Bertrand dans le Nord-Pas de Calais est prêt à accepter la synthèse. Il faut attendre pour voir comment les prochains événements vont se décliner en prise de décision réaliste.

 

Marine le Pen a raison de dire que, ce soir, elle est le premier parti politique de France. Elle a raison car l’offre politique traditionnelle des partis républicains est devenue nulle. On bavarde beaucoup, le temps de l’élection, on ne respecte pas les demandes des populations en attendant la prochaine élection. Il faut revoir les pratiques politiques et le corpus intellectuel de ceux qui nous dirigent et qui ne sont pas toujours à la hauteur car, pour la plupart d’entre eux, la politique est un moyen de les récompenser en tant que militants. Ils n’ont pas de cursus universitaires et encore moins de diplômes professionnels, le parti les fait vivre.  

 

Que les politiques traditionnels de Droite comme de Gauche arrêtent de pleurer sur votre sort. Remettez-vous en cause. La plupart d’entre nous, membres de partis politiques de Droite ou du Centre, sommes tristes ce soir parce que nous n’avons pas su renouveler nos thèmes et les adapter aux demandes sociales des Français. On continue à Droite à dire que l’extrême Droite n’a aucune réponse face aux problèmes économiques, politiques de notre pays. 

 

Quand on écoute Cambadélis du PS, il continue à dire les mêmes choses : l’abstention est le premier parti de France, le PS et ses alliés restent majoritaires. Il prépare le deuxième tour et continue de faire de la communication politique. Il déclare que le FN menace un certain nombre de régions, comme si le FN était un parti de barbares. J’appartiens au parti LR, j’ai assumé des responsabilités municipales entre 2008 et 2014 en tant que conseiller municipal élu, mais je continue de dire ici et maintenant qu’il y a un déficit intellectuel dans mon parti, comme à gauche, sur la façon de faire la politique et de traiter les thèmes. Cambadélis déclare que les socialistes vont se retirer au deuxième tour et ne présenteront pas de liste pour faire barrage au FN partout où ils ne seront pas en situation de gagner. C’est une mauvaise façon de faire de la politique qui entretient encore de la confusion, comme le PS en a l’habitude. 

 

En cas de victoire de LR, il ne faut pas que le PS monte sur les estrades en déclarant que c’est grâce à lui que LR a réussi.   Le PS tend un piège à un LR dans lequel celui-ci refuse de tomber. C’est grossier et malhonnête, laissons aux Français décider au second tour le 13 décembre. #Élections #Nicolas Sarkozy