Le Président Hollande, en présence de la Maire de Paris et du Premier Ministre, a rendu un hommage national à toutes les victimes du terrorisme en 2015. Cette plaque mémorielle dévoilée au pied d’un chêne importé de Belgique, symbolise l’hommage de la Nation aux victimes et aux survivants. S’il est difficile d’accepter les morts à cause du #Terrorisme, il reste un travail beaucoup plus difficile qui est celui de guérir les survivants et de panser leurs plaies béantes. Notre pays se trouve à un tournant de son histoire identitaire. Si le chômage, les incivilités et le non-respect des institutions par une partie de nos concitoyens peuvent être considérés comme importants, la France en tant que collectivité globale est plus significative que nos propres cas individuels.

 

On a reproché au Président Hollande d’être le Président des commémorations. S’il ne l’avait pas fait, on aurait dit absolument le contraire. Le Président Hollande est à sa place au nom de la Nation et de la République, même si certains d’entre nous pensent que c’est un choix motivé avant tout par l’élection présidentielle de 2017.  Libres à eux, au nom de la liberté de conviction, de penser ainsi, mais on peut reconnaître au Président Hollande sa capacité à prendre en compte l’émotion collective et à apporter des réponses rationnelles comme la déchéance de la nationalité, même si certains pensent que c’est un gadget pour l'élection présidentielle. Il y a eu un débat sur la déchéance de nationalité et certains de ses ministres, comme Madame Taubira, ne sont pas d'accord avec lui, même si au nom de la loyauté gouvernementale elle défendra le texte en février avant que celui-ci ne soit soumis au Congrès pour adoption et inscription dans la Constitution.Nous sommes un certain nombre à ne pas voter à Gauche, mais il faut reconnaître au Président Hollande une capacité à gérer des situations complexes sur le plan sécuritaire; tout n’est pas parfait, le Président Hollande est allé puiser dans la besace sécuritaire de la Droite un certain nombre de réponses aux actes terroristes, comme la déchéance de nationalité.

 

Nous sommes un pays bizarre, plus ancré dans l’idéologie que dans l’acte concret et nous ne savons pas souvent travailler ensemble lorsque le danger est là. Ces actes terroristes déplorables, inacceptables, condamnables, constituent peut-être un protocole idéologique qui nous permettra de travailler ensemble, quelles que soient nos options politiques. Les Français morts en janvier 2015 (Charlie Hebdo, Hyper-Cascher, Montrouge) et en novembre 2015 (Bataclan et restaurants des 10 et 11ièmes arrondissements) ne seront pas morts pour rien, ils nous aident à nous ressaisir, à nous ressouder et à travailler ensemble pour le bien de la Nation France. Les terroristes ont réussi à introduire la peur dans notre pays, faisons en sorte  d’être toujours debout et verticaux: même pas peur.

 

En se rendant à la Mosquée de Paris de façon inattendue, le Président Hollande veut montrer que si une partie des terroristes se réclamaient de l’#Islam, une grande partie de nos compatriotes musulmans, au nom de la France, condamnent cet acte ignoble. Bien entendu on aurait souhaité que cette condamnation soit plus ferme. Le Président Hollande évite qu’on stigmatise la communauté musulmane et à celle-ci de montrer son attachement durable à la France au nom des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui unissent tous les Français. Le thé de l'amitié offert au #Président de la République est important mais il n'est pas suffisant et les Français de confession musulmane doivent vanter les mérites du vivre-ensemble dans la République au nom du respect de tous et de l'intégration de la religion musulmane dans la République.