Décidément la Droite n’apprend rien de ses erreurs et de l’égocentrisme de ses principaux leaders. Au Conseil national le Président Sarkozy a été contesté par ses principaux rivaux à la primaire qui estiment que les orientations qui doivent définir la ligne politique du mouvement mise au vote des militants en avril 2016, ne les concernent pas. Fillon qui a pris la parole est très direct : oui pour une ligne politique, encore faut-il que celle-ci repose sur un projet et ne soit pas à l’image d’une synthèse « hollandaise ». On ne peut être plus brutal vis-à-vis de Sarkozy. NKM est plus féroce : il n’y a pas d’homme providentiel. Edouard Philippe, le maire du Havre, représentant de Juppé, est plus clair : on ne décide pas de la désignation du Président Châtel contre Michèle Alliot Marie en s’appuyant uniquement sur un corps électoral de 980 conseillers au lieu des 2000, comme le rapporte le Monde en ligne du 13 février 2016.

 

Décidément, à un niveau élevé (Conseil national) ou faible (communes, circonscriptions) de consultation, les LR ont beaucoup de mal à se départir de la tricherie et des arrangements entre-soi. C’est très grave, certains dirigeants du mouvement le reconnaissent à haute voix comme Edouard Philippe.  On peut se demander : à quand la culture démocratique de façon claire ? Dépassons l’anecdote de la triche que l’on rencontre dans tous les partis démocratiques de France. Les pays africains francophones qui regardent la vie politique française avec envie/désolation doivent se marrer car ils n’ont pas de leçon à recevoir à propos de la gestion de la chose politique. On pourrait même aller plus loin : la gestion de la chose publique. Néanmoins, on reste atterrés car LR offre un spectacle de désolation et de bagarres inutiles.

 

Au moment où le Président Hollande a du mal à avoir une majorité qualifiée pour la Présidentielle de 2017, voilà la Droite qui commence ses bêtises permanentes. Un homme important de la Droite avait dit que la Droite française serait la plus bête du monde. Hollande offre aux LR et au Centre un boulevard et les clefs de l’Elysée. La seule chose qui intéresse les LR, ce sont les batailles picrocholines. Bien sûr, dans toute démocratie la bataille politique est indispensable pour désigner l’homme ou la femme qui conduira un mouvement à l’élection présidentielle. Que le débat s’ouvre, que dans les circonscriptions et communes le débat entre les militants LR soit respectueux des valeurs de la Droite et évite les anathèmes et les éléments de présentation non argumentés. Dans une société démocratique, c’est un signe de vitalité et d’organisation politique normale. Evitons que les débats qui vont s’ouvrir pour les primaires ne crispent les uns et les autres. Ensemble, malgré les candidats différents, les militants et sympathisants LR réussiront  à opérer une alternance face à Monsieur Hollande. Ensemble ils perdront s’ils sont incapables de grandir méthodologiquement alors que sur le plan idéologique ils sont tous d’accord. #Élections #Télévision #Nicolas Sarkozy