Un nouveau #Gouvernement va diriger la France jusqu’aux élections présidentielles de 2017. Il y a de nouveaux entrants dans le gouvernement, comme l’ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault aux Affaires étrangères, ainsi que Emmanuelle Cosse au poste du Ministre du Logement, Barbara Pompili  et Vincent Placé (l’homme qui voulait absolument devenir Ministre) aux postes de Secrétaires d’Etat. Les trois derniers impétrants appartiennent au mouvement écologiste, canal historique pour Emmanuelle Cosse nommée au Logement et canal renouveau pour Barbara Pompili et Vincent Placé. Il y a d’autres nouveaux Ministres comme Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Michel Baylet, Ministre chargé de l’aménagement du territoire et de la ruralité, et des Secrétaires d’Etat (Estelle Grelier, Juliette Meadel, Hélène Geoffroy, Ericka Bareigts, Matthias Felk, etc.).

 

Hollande avait besoin d’une voix aux Affaires étrangères qui ne lui fasse pas de l’ombre: Jean-Marc Ayrault remplit bien le job. Pour les trois autres, Pompili, Cosse et Placé, Hollande a introduit une division pour neutraliser Cécile Duflot. Hollande veut s’assurer que pour 2017 il aura une majorité élargie. Il faut saluer l’intelligence de synthèse et de stratégie politique du Président. Je l’ai toujours dit sur ces pages de Blasting News, je ne suis pas du même bord politique que le #Président de la République, mais je reste séduit et critique vis-à-vis de son intelligence « mitterrandienne ».

 

Concernant son intervention sur France 2 et TF1, le Président est intervenu sur trois points : la sécurité, l’emploi et l’environnement. Les lecteurs retrouveront dans leurs journaux les principaux points développés sur ces trois thèmes, néanmoins on peut en retenir quelques idées directrices.

 

Sur la sécurité et la déchéance de la nationalité, le Président Hollande souhaite la constitutionnalisation  de la déchéance . Il ne voulait pas adopter une loi ordinaire pour éviter que celle-ci soit une loi « comme une autre ». Charlie Hebdo et Le Bataclan ont été des moments difficiles pour les Français et les Français demandent une loi. Hollande souhaite que le Sénat adopte le texte dans la même direction que l’Assemblée nationale. Si ce n’était pas le cas il en tirerait les conséquences et reviendrait devant les Français pour leur dire pourquoi la loi n’a pu être soumise au vote du Congrès.

 

Sur le deuxième point, Hollande fait des annonces fortes : réforme du marché du travail, baisse des cotisations concernant les agriculteurs, valorisation des accords à l’intérieur des entreprises et des branches, utilisation du référendum pour faire progresser les solutions en cas de blocages entre syndicats et patronats au sein des entreprises. Il soumet sa réélection éventuelle à la question de l'emploi et dit qu’il sera le Président des réformes jusqu’à la fin de son mandat. Il introduit de la flexi-sécurité en matière d'emploi pour les entreprises et pour les salariés. Hollande est stratège, il impose sa vision et sa ligne politique en mettant Emmanuel Macron, Ministre de l’économie, sous surveillance. Le Président  a fait un pari : montrer à la société française comment il va utiliser de façon positive et pratique les derniers 14 mois qui lui restent. La réponse: le remaniement et l’émission sur France 2 et TF1.

 

Sur le dernier point, l’environnement, le Président a validé deux points. Pour le projet d’aéroport de Notre Dame des landes, il souhaite un référendum local, ce qui peut être discutable alors que les décisions de justice se sont prononcées en faveur du démarrage des travaux en octobre 2016. C’est un cas intéressant pour analyser les rapports entre le droit, la loi et la souveraineté populaire dans une démocratie. La souveraineté populaire est-elle première dans les décisions ? Deuxième point, plus politique, le Président souhaite rassembler sa majorité éclatée et donner aux Verts la capacité de faire le service après vente de la COP21 sous l’autorité de Ségolène Royal. #François Hollande