Je suis de Droite, je l’assume, mais les gens à Gauche ne sont pas mes ennemis, ce qui permet de faire la leçon à mes amis à Droite et au Centre qui restent marqués par l’idéologie. Que les choses soient claires. Moi et les autres membres des Partis politiques de Droite et des mouvements citoyens n’attendons rien du #Gouvernement socialiste. En revanche, nous sommes libres de reconnaitre des mérites à Hollande tout en critiquant son incohérence dans le domaine de la politique au plan national. A moins de nous tromper, François Hollande est le meilleur VRP français, celui qui a vendu un avion invendable, le Rafale, et qui permet aux chantiers de construction navals d’avoir 10 ans de travail devant eux. L’image France est tellement attractive que, malgré les discours, la France est le premier terrain d’accueil des investisseurs grâce à ses infrastructures, à sa productivité du travail et à sa main d’œuvre qualifiée.

 

La France existe, le CICE commence à produire ses effets (82 000 emplois ont été créés), Hollande met en place une politique visant à produire plus d’égalité et de fraternité en luttant contre les discriminations sur le marché du travail. La terre France est valorisée et recherchée à l’extérieur du pays. La plupart des clignotants sont au vert, sauf le chômage (c’est le cas depuis vingt ans maintenant), et pourtant la France se traine, se lamente, se tape la tête contre les murs, n’a pas un projet social très bien défini, à Droite comme à Gauche. La France vit dans un monde complexe qu’elle ne sait plus maitriser au plan interne. L’Uberisation des activités économiques, sociales, voire politiques, enfonce la France dans les profondeurs du classement, un peu comme Marseille au stade Vélodrome (je suis triste pour Marseille qui est mon club de cœur et je me demande pourquoi c’est ainsi pour Marseille et pour la France alors que les deux entités ont des atouts).

 

Pour la France, il faut reprocher à l’équipe de communication du Président Hollande, à l’Elysée et au Parti Socialiste de ne pas avoir  mis en place un modèle de communication sur les résultats économiques du Président en l’obligeant par défaut à assumer tout seul ce rôle. Au-delà des émissions de télévision au sein desquels Hollande apparait et qui n’intéressent plus personne, on peut se demander où se trouve la valeur ajoutée de l’équipe de communication du Président pour redresser son image. On n’a affaire qu’à des courtisans, des idéologues qui devraient plutôt mettre le mot France devant, avant toute préoccupation idéologique et leur confort personnel.

 

On peut être de Droite, comme je le suis, et faire en sorte que la France soit valorisée ; il ne faut pas s’étonner que des mouvements citoyens, comme Nuit debout ou d’autres mouvements, émergent. La France est cabossée de la tête. On peut être à Droite et reconnaitre des mérites économiques à un Président de Gauche sans pour autant vouloir adhérer au PS. On a tellement déformé la 5ième République, sans utiliser ses subtilités institutionnelles, et on se presse aujourd’hui pour une 6ième dont on attend la théorisation complète, même si ici ou là dictionnaires et manuels commencent à émerger à propos de la 6ième République.

 

Si la Droite revient aux affaires (ce qui est probable si elle ne s’enlise pas dans les Primaires), il faudrait que des militants de Gauche, comme je le fais ici et maintenant en tant que militant de Droite, sachent reconnaitre à des hommes politiques de Gauche un courage politique. Nous sommes trop divisés, trop idéologisés, bavards sur les principes du vivre-ensemble, mais discrets et hypocrites sur l’action « trans-partis » qui peut aider la France à redevenir la grande Nation d’autrefois, même si pour certains cela est déjà trop tard. #Union Européenne #François Hollande