Sadiq Khan n’appartient pas à la minorité visible comme on a le plaisir et l’habitude de le dire en France pour bien montrer qu’il y a des vrais et des faux Français. Le nouveau Maire n’a pas mis en avant sa religion, il est musulman, et n’a pas attaqué une seule fois Goldsmith en le traitant de juif, même si le Parti travailliste auquel il appartient a dérapé sur la question de l’antisémitisme. La France doit prendre des exemples clairs du côté de la Manche et éviter les faux-débats sur l’identité ou sur la religion. Certes le modèle intégrationniste anglais, fondé sur la décentralisation et la valorisation des communautés dans le Royaume Uni est différent du modèle républicain, jacobin, assimilationniste français qui a beaucoup de mal à faire cohabiter laïcité, religion et identité. La France est émerveillée quand d’autres pays lui offrent des exemples en matière d’intégration alors qu’elle-même reste coincée et incapable de montrer la voie à d’autres pays malgré ses beaux discours et ses intelligences incommensurables, prête à donner des leçons à la terre entière.

 

Sadiq Khan est travailliste. Il a été deux fois ministre et député, il affirme haut et fort ses origines populaires (père chauffeur de bus, mère couturière) et il dit de manière claire : ce n’est pas un musulman qui a été élu mais d’abord un british, un londonien, un gus bien dans sa peau, fier d’appartenir à cette communauté londonienne métisse. Le Premier Ministre Cameron et  l’autre candidat Goldsmith, ont essayé d’instrumentaliser sa candidature en affirmant qu’il avait fréquenté les djihadistes. Peine perdue, car le poisson londonien n’a pas mordu au gros hameçon conservateur. Il est avocat de formation, ayant fait ses études à l’école publique anglaise et, grâce à ses hautes études, il a défendu les djihadistes comme l’aurait fait n’importe quel avocat. Goldsmith l’a appris à ses dépends, il a été battu en ayant obtenu que 43% des suffrages des londoniens.

 

Sadiq Khan a des prérogatives importantes comparées à la Maire de Paris, Anne Hidalgo.  Il gère un budget de 20 milliards, soit trois fois plus que la Mairie de Paris, il s’occupe du logement et  du transport et il a, sur la police, un droit équivalent à celui du Préfet de police de Paris, ce qui n’est pas le cas pour la Maire de Paris. On attend Sadiq Khan au tournant. Ses déclarations visant à re-populariser Londres au niveau du logement, à faire en sorte que Londres continue à être cette ville multiculturelle, sa proposition de faire un référendum sur le port du voile à Londres, alors que le problème ne se pose pas, seront scrutées attentivement. Sadiq Khan a été pour le mariage gay et il a même fait l’objet d’une fatwa de la part d’intégristes. Ses détracteurs doivent lui reconnaitre du mérite au lieu de raconter n’importe quoi à propos de sa religion. Au moment où le Parti travailliste subit des défaites importantes en Grande Bretagne, Sadiq Khan apporte de la lumière et de l’espoir au Parti travailliste dont le dirigeant James Corbin est considéré comme gauchisant, hasbeen, voire quelques fois antisémite. D’ailleurs James Corbyn n’a pas assisté à la cérémonie d’investiture de Sadiq Khan. Espérons que le nouveau Maire de Londres viendra très vite en France au mois de mai pour apporter la bonne parole et la méthode à la France sur la problématique de l’intégration, une France qui se contente de beaux discours et de belles déclarations. Espérons que Sadiq Khan sera présent au festival de Cannes pour propager la bonne nouvelle de l’intégration réussie. Il faut rappeler que Sadiq Khan est contre le Brexit, c'est un europhile convaincu qui estime que la présence du Royaume Uni dans l'#Union Européenne contribue à faire de Londres la place financière de référence en Europe et dans le monde.  #Élections #Royaume-Uni