J’appartiens à la droite française, j’ai été conseiller municipal #UMP (LR aujourd’hui) dans la ville d’Alfortville de 2008 à 2014. Je reste un champion de l’union et cela a été à mes dépends au cours de l’élection municipale de 2014 car les différents éléments de mon camp, à droite et au centre, étaient pour l’union, mais ne la voulaient pas réellement pour eux-mêmes car ils poursuivaient des stratégies individuelles. C’est bien le problème de la droite et du centre dans les communes et en France qui ont du mal à renouveler leur logiciel intellectuel, mental et politique, qui se contentent de raconter n’importe quoi aux électeurs qui votent pour eux, alors que, dans la vraie vie politique, c’est la désunion qui l’emporte. A Alfortville nous sommes au summum de l’hypocrisie à droite et au centre et les faits, sans les chercher, me donnent raison quand on connait les divisions à droite et au centre dans ma belle commune d’Alfortville.

 

Dans les bonnes familles il faut garder le secret car tout ne doit pas être dit. Je ne brigue aucun mandat, ce n’est pas la politique qui me nourrit, à la différence de certains de mes amis politiques qui en font un métier, en revanche, en tant que citoyen, il est normal d’intervenir dans le débat politique. La droite française peut participer à la réélection de François Hollande car elle est incapable de s’organiser et de créer un mécanisme en nom propre pour désigner son champion. On est obligé à droite de reprendre la martingale socialiste des primaires pour désigner notre champion. Nous n’avons pas la culture du débat, comme peuvent l’avoir les socialistes. D’ailleurs, il suffit de regarder les premières flèches, qui sont décochées ici ou là, pour se convaincre que ni Sarkozy, ni Juppé et encore moins Fillon et les autres, ne sont sur la même ligne pour respecter un minimum de code déontologique. C’est une chance et un malheur, une chance parce que les personnalités sont différentes, un malheur parce qu’il faudrait obliger les vaincus de la primaire à signer une charte de bonne conduite en faveur du candidat vainqueur de la primaire. Cette charte devrait être diffusée à tous les militants et à la population française et devrait constituée le point fixe de bonne conduite des droites pendant la campagne présidentielle de 2017. La droite en est-elle capable ? Je ne le pense pas car les égos sont surdimensionnés (culture française oblige) et on voit que Juppé et Fillon attaquent Sarkozy aux motifs que celui-ci ne se déclare pas encore candidat et utilise les moyens du parti pour roder sa campagne en vue d’une candidature éventuelle.

 

Nous sommes au point de départ des tracasseries qui ne vont pas manquer d’aller crescendo dès lors que Sarkozy aura annoncé sa candidature aux primaires. Je suis pour l’union et je ne pense pas que la procédure des primaires soit une bonne chose pour la droite, je suis minoritaire sur cette position mais, comme je suis un bon soldat, je voterai pour le candidat qui gagnera les primaires et qui conduira notre liste à l’élection de 2017. La droite a été incapable de trouver un mécanisme en propre pour départager les différents candidats. Elle peut le payer au prix fort, à savoir la réélection de Hollande. Une seule question se pose:  le vainqueur des primaires doit-il exiger une charte signée par les autres candidats vaincus, charte qui reconnaîtrait sa victoire et qui obligerait les autres candidats à voter pour lui ? Il faut veiller, puisque les primaires ont été actées, qu’il n’y ait pas de triche et que le syndrome Fillon/Copé ne soit pas de retour. #Élections #Président de la République