Les étudiants FN de Sciences Po Paris seraient-ils des marginaux ? C’est la question que l’on peut se poser après le tweet que leur association a posté aujourd’hui concernant la Marche des Fiertés LGBT, qui se tenait cet après-midi entre Le Louvre et la Bastille à Paris. Un tweet qui se voulait simplement amical avec l’événement, puisque les étudiants souhaitaient tout simplement une bonne Marche des Fiertés à tous les participants, après la tuerie d’Orlando qui a eu lieu le 12 Juin dernier dans une boîte de nuit gay en Floride.

 

 

Sauf que Louis Aliot, l’un des vice-présidents du #Front National, n’a que très peu apprécié cet écart de l’association concernant la position du parti sur le sujet LGBT. Le député européen a ainsi déclaré sur Twitter que "le FN ne soutient pas la marche des fiertés, symbole exhibitionniste d’un communautarisme militant et anti-FN". Un tweet qui a créé un mini séisme parmi les cadres du parti sur le réseau social, qui ont vite rappelé à l’ordre l’association. C’est le cas par exemple de Marie-Christine Arnautu, une autre vice-présidente, qui a déclaré : "Depuis quand le @FN_officiel est-il devenu communautariste ? #erreurdecasting". Même constat pour le conseiller régional FN d’Ile-de-France Axel Loustau qui a expliqué que "porter sa sexualité comme un étendard est aussi indécent et minable que l’homophobie".

 

Une association qui avait déjà fait parler d’elle, se mettant à dos le petit-fils de Pierre Mendès France, ainsi qu’une bonne partie de la classe politique au début du mois de Juin dernier. Sujet de l’indignation ? Une affiche déclarant "Pierre Mendès France voterait Front National" et une citation de l’ancien Président du Conseil faisant référence à la politique européenne. Une récupération qui avait indigné Tristan Mendès France, alors que son grand-père faisait régulièrement l’objet d’attaques publiques de Jean-Marie Le Pen dans les années 50. Autre fait marquant et pour lequel la classe politique avait crié au scandale : le choix du nom de l’association des étudiants FN de Sciences-Po, la "section Jean Moulin", qui contraste historiquement avec les positions politiques du Résistant. Et un nouveau coup d’éclat qui pose encore un peu plus l’association estudiantine sur le devant de la scène, s’imposant toujours plus comme le vilain petit canard du FN. #Homosexualité #Mariage gay