La gauche perd un de ses éléphants. Michel Rocard, ancien premier ministre de François Mitterrand entre 1988 et 1991, est décédé cet après-midi à l’hôpital de La Salpêtrière à l’âge de 85 ans. L’homme politique avait déjà eu de graves problèmes de santé, puisque ce dernier avait été victime d’un AVC en 2012, lors d’un déplacement en Suède. Le réformateur avait également été victime un peu plus tôt, en 2007, d’une hémorragie cérébrale lors d’un autre déplacement, en Inde cette fois-ci.

 

Porte-étendard de la gauche réformiste dans les années 90, "Hamster érudit" – son totem lorsqu’il faisait du scoutisme unioniste avec Lionel Jospin – est le créateur du RMI, le Revenu Minimum d’Insertion, en 1988, et est à l’origine de la CSG, la Cotisation sociale généralisée. Deux aides sociales qui ont révolutionné, à leur façon, la manière de vivre des Français.

 

Militant d’une gauche démocrate libérale, Michel Rocard a également été ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire de Mai 1981 à Mars 1983 et ministre de l’Agriculture de Mars 1983 à Avril 1985. En 1988, il effectue un beau coup politique en faisant signer les accords de Matignon, permettant ainsi l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie et la fin des conflits qui ont touché l’archipel. Bien avant cette époque, il s’était présenté à l’élection présidentielle de 1969, sous l’étiquette PSU, le Parti socialiste unifié, pour lequel il avait remporté 3,6 % des suffrages. Il rejoint le Parti socialiste – celui que l’on connait aujourd’hui – en 1974, avant d’en être le Premier secrétaire entre 1993 et 1994.

 

Son dernier mandat, en tant que député européen, date de 1994 et a pris fin en 2009. Pendant cette période, Michel Rocard se targuait de défendre l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. "C’est une réelle chance pour l’Europe", avait-il alors déclaré à l’époque de son mandat. Sa dernière intervention datait de Mars dernier, au Parisien, au sujet de la Loi El Khomri. Le Président de la République, François Hollande, a salué en début de soirée "une grande figure de la République et de la gauche". #PS #Paris politique