La France présente depuis Charlie Hebdo, l'hyper casher, le Bataclan, Saint Denis, Nice et Saint Etienne du Rouvray une scène politique minable. La Droite, à laquelle j’appartiens, contribue à renforcer cet aspect minable face une situation difficile que représente la lutte contre le terrorisme.

 

Les responsables politiques de Droite étaient aux affaires, ils ont éliminé la double peine, ils n’ont pas fermé les mosquées salafistes, ils ont prôné une discrimination positive à la française, ils ont diminué le nombre de policiers, supprimé la police de proximité. Ils ont, via les Etats Unis, contribué à la déstabilisation de la Libye qui a entraîné la mort de Kadhafi et favorisé à un moment donné l’instauration de Daesh en Libye. Ce sont les mêmes qui  estiment que le gouvernement ne fait pas tout pour lutter contre le #Terrorisme. Je ne vote pas socialiste, je respecte l’intelligence de Hollande et son instruction supérieure à celles de nos dirigeants à Droite qui se reconnaitront. Je ne suis pas d’accord avec la politique économique de Hollande, mais il faut lui reconnaître une chose : c’est un chef de guerre qui se bat contre le terrorisme de Boko Haram en Afrique et de Daesh dans le Maghreb.

 

Les politiques de Droite sont velléitaires et ce n’est pas bien. Qu’ils aillent sur la place publique et critiquent nos relations avec certains Etats du Proche Orient avec lesquels nous commerçons et dont tout le monde dit que certains de ces Etats financent le terrorisme qui nous frappe. Hollande a des défauts, comme tout le monde, je ne suis pas de son camp, je ne voterai pas pour lui, mais je suis obligé d’admettre que c’est un véritable chef de guerre qui est à la hauteur de la situation face à la situation que nous vivons. Monsieur Estrosi a dit partout que la ville de Nice était la mieux protégée de France grâce aux caméras qui n’ont malheureusement pas empêché l’acte terroriste qui a entrainé la mort de nos concitoyens et compatriotes niçois. Que Monsieur Estrosi nous explique comment un camion visible pendant quatre jours avant l’attentat, a pu se garer, changer de place (comme le disent les journaux) sans qu’aucune force de la police municipale aille interpeller le chauffeur, voire le mettre en fourrière. De qui se moque-t-on ?

 

 Je suis de Droite mais je suis humaniste et  nourri des acquis de Molière, de Voltaire, de Rousseau, de Montesquieu, de Beaumarchais. Je ne participe à ce silence intellectuel et de circonstance, sous prétexte que l’on appartient à la Droite. Je ne suis pas un godillot, je respecte ma famille politique, malheureusement elle s’adresse à une grande partie des militants qui préfèrent la claque militante à la réflexion intellectuelle et au débat.

 

Hollande a des torts sur le plan de l’analyse économique et sur les premières décisions en 2012 pour lutter contre le chômage et la crise. Quand j’entends aujourd’hui certains responsables politiques de Droite, comme notre dirigeant Sarkozy, avancer des propositions générales, je suis atterré car il ne dit rien de nouveau par rapport aux éléments liés à l’Etat d’urgence. On est plus dans des situations de posture liées aux primaires à Droite, que dans la gestion réelle de la lutte contre le terrorisme. On ne lutte pas contre le terrorisme avec des mots mais avec des actes. On peut être dans une campagne électorale pour les primaires en étant le premier opposant à Hollande, mais on ne dit pas n’importe quoi et pourtant je le dis et je le réaffirme: je suis sarkozyste. Je crois que le Président Sarkozy a de l’énergie, mais il faut qu’il soit plus méthodique et moins pusillanime face aux événements. Recherchons l’unité nationale pour faire face au terrorisme, mais évitons d’écouter les belles phrases à Droite qui consistent à dire que l’on peut tuer Daesh et gagner la guerre, car pour le faire, il faut accepter d’envoyer des troupes au sol.  Alors à Droite, on est d’accord pour envoyer des Français au sol combattre Daesh ? Si c’est le cas, il faut le dire aux Français. #Nicolas Sarkozy #Etat Islamique