Emmanuel Macron énerve ses compatriotes par son intelligence, sa brillance (énarque, inspecteur des Finances, gérant associé de la Banque Rothschild), son outrecuidance et par le non-respect des codes. Emmanuel Macron est comme ce meilleur élève de la classe qui nargue son prof et qui, malgré tout, ne dépasse pas les bornes pour ne pas se faire exclure du cours.  Il est comme cela Macron, il fait et dit tout haut ce que chacun d’entre nous aimerait faire, mais, par faute de moyens intellectuels, financiers et politiques, préfère une humilité feinte au lieu d’un positionnement réel face à des problèmes de société. C’est vrai dans les partis politiques, c’est encore vrai dans les entreprises et dans les administrations dans notre beau pays. Macron déboulonne tout cela et fait des jaloux.

 

J’ai beaucoup d’estime et de respect pour la fonction de Premier Ministre qu’il occupe et l’homme qu’il est, à savoir Manuel Valls. Sur le Président de la République, je l’ai déjà dit, Hollande est malin, instruit et stratège politique et c’est en homme libre que je m’exprime, même si en tant qu’ancien conseiller municipal UMP de ma ville d’Alfortville (2008/2014) je suis toujours incompris de la part de mes collègues LR. Je les rassure, je suis LR et pas godillot comme certains peuvent l’être à un plan municipal et national.

 

Manuel Valls est tombé dans le piège de Macron et du Président Hollande.  Il y a un monde entre le Premier Ministre et son Ministre d’Economie en termes d’âge. Le Premier Ministre a 53 ans et Macron, 38. En revanche, leur opposition n’est pas politique mais d’ambition et sur la méthode. Valls est pour le parti, l’autorité de l’Etat et la centralisation des décisions. Macron est pour la liberté, la décentralisation, la vie en dehors des partis et la valorisation de la société et des individus où l’éthique de la responsabilité et la prise de risques dominent.

 

Le Président Hollande regarde tout cela avec gourmandise car il a besoin de Macron pour neutraliser Valls, dans l’hypothèse où il n’irait pas aux élections, et encore dans une deuxième hypothèse où Macron voudrait éventuellement se présenter à l’élection présidentielle. Expliquons la deuxième hypothèse. Sauf coup de tonnerre, Macron sera recadré et ne sera pas sorti du #Gouvernement car Hollande a besoin de Macron pour construire une digue autour de sa candidature éventuelle.  Hollande a besoin de Macron pour énerver Valls. Il faut quand même rappeler que Macron aujourd’hui fait du Valls en 2013 qui avait tenu un discours de politique générale en s’interrogeant sur la capacité méthodique de la gouvernance politique de Hollande. Cette interrogation politique à haute voix a entraîné le départ de Ayrault de la primature et de l’installation de Valls à Matignon.

 

Macron est en train de faire vis-à-vis de Valls ce que celui-ci avait fait vis-à-vis de Ayrault. Hollande, en animal et stratège politique, va garder Valls et Macron, parce que cela l’amuse et que Macron va continuer à énerver Valls. Le Premier Ministre demande la tête de Macron. On n’est pas sûr qu’il l’obtienne car Macron est au cœur de la stratégie présidentielle et politique de Hollande pour 2017. Macron le sait, il en joue, il énerve le Premier Ministre. Que les conseillers de Monsieur Valls organisent une stratégie à basse intensité pour déstabiliser Macron. En sont-ils capables ? Rien n’est moins sûr car, paradoxalement, le Président veille sur Macron, que celui-ci parte ou reste au gouvernement. #François Hollande