On pensait que le #Terrorisme agissait uniquement dans les grandes villes (Paris, Nice), nous voici ramenés à la réalité macabre. L’ignoble attentat terroriste de Saint Etienne du Rouvray ouvre une piste pour le terrorisme vers les provinces françaises. La France n’est pas en guerre, elle est en lutte contre des terroristes invisibles, des loups solitaires, des radicalisés qui mettent en œuvre les recommandations les plus funestes de Daesh. La guerre contre le terrorisme sera longue et les épreuves que les islamistes politiques et musulmans fanatisés mènent à la France, ne vont pas s’arrêter du jour au lendemain. Les islamistes radicalisés savent que la France est chrétienne, catholique et judéochrétienne de façon basique et que les autres religions (musulmane et bouddhiste) ont leur place en France à condition de respecter le cadre socio-religieux de référence que constitue le catholicisme.

 

La France, notre pays, est en train de payer son approche ambigüe et de compromission, au nom des intérêts économiques, en acceptant sous certaines conditions l’inacceptable, c'est-à-dire accepter de négocier avec certains Etats au Proche-Orient qui favorisent l’alimentation financière de certains groupes terroristes. Le débat politico-religieux entre sunnites et chiites au Moyen-Orient se traduit forcément par des représailles meurtrières en France car nous sommes dans un pays dans lequel nous préférons l’argent et les intérêts économiques aux valeurs et à la morale.  On a cru longtemps que l’on pouvait intervenir partout dans le monde, tout en étant préservé des représailles collatérales. La France confond l’Afrique subsaharienne, où elle peut faire ce qu’elle veut, et le Moyen-Orient. Au Moyen-Orient, la marge de manoeuvre de la France est très faible par rapport à celle qu'elle peut avoir en Afrique noire francophone. la France se pense toujours capable de faire et de défaire les régimes politiques. C'est un échec au Moyen-Orient et en Syrie  où la France n'a pas réussi à démettre Bachar. Daesh combat la Syrie, or la Syrie alaouite, chiite, s'oppose à Daesh, sunnite, financée par deux grandes puissances sunnites au Moyen-orient qui commercent avec la France et qui ont des intérêts économiques importants dans notre pays. 

 

Mon texte n’est pas une incitation à la haine, mais à une prise de conscience durable de la part des hommes politiques de Droite comme de Gauche en France qui doivent savoir que la France n’est plus la puissance moralisatrice, la donneuse de leçons des Droits de l’Homme. Cette mission a permis au monde de respecter les droits humains grâce à la France dont on aurait attendu une posture morale plus importante à l’égard de ses anciennes colonies d’Afrique et des territoires au Proche-Orient. La politique étrangère de la France vis-à-vis de l’Afrique et du Moyen-Orient est ambiguë depuis une décennie. En Afrique noire les populations se taisent, pas au Proche-Orient. 

 

Oeuvrons pour un monde plus coopératif et plus respectueux des normes de souveraineté des uns et des autres. Que notre beau pays France arrête de façon théorique de donner des leçons de morale au reste du monde, alors que dans les faits les situations sont beaucoup plus complexes. La tuerie de Saint Etienne du Rouvray est inacceptable, on ne touche pas aux lieux de culte. On ne touche pas à l’Eglise qui est le fondement et la base religieuse de la Nation France. On ne touche pas aux personnes civiles, on ne touche pas à la vie, on ne doit pas toucher à la France. Que les hommes et les femmes politiques de Droite et de Gauche de l'opposition et de la majorité prennent leurs responsabilités et évitent les guerres politico-idéologiques dès lors qu'il s'agit de combattre un ennemi invisible: le terrorisme. L'attaque de l'Eglise n'est pas innocente. Le terrorisme veut un embrasement de la société civile française. Ne leur donnons pas cette possibilité. Brisons tous les terroristes et fermons les lieux de culte radicaux.  #Etat Islamique #Islam