Où l'on reparle de #Thierry Lepaon ! L'ex-secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) a été désigné par Matignon à la tête d'une mission contre l'illettrisme. La nomination a été rendue publique ce jeudi 28 juillet. Le syndicaliste avait défrayé la chronique à l'automne 2014 quand de multiples informations sur son train de vie dispendieux avaient alimenté la sphère médiatique. On se souvient encore des indiscrétions relayées par Le Canard enchaîné qui parlait d'un devis de plus de 62.000 euros pour la rénovation de son bureau. Ce pavé dans la mare faisait suite aux travaux engagés pour son logement de fonction, opération qui avait coûté environ 105.000 euros. Ces dépenses fastueuses avaient contraint M. Lepaon à démissionner de son poste de secrétaire général de la CGT.

La nouvelle fonction de Thierry Lepaon fait grincer des dents

On comprend donc que la décision du cabinet du Premier ministre suscite une foule de commentaires désapprobateurs. Les réseaux sociaux se déchaînent et de multiples spécialistes s'insurgent. Les différents avis exprimés laissent penser qu'en France, une certaine impunité existe dans les hautes sphères de l'Etat et que les maladresses des puissants ont un impact souvent minimisé. Déjà en avril, quand l'information n'était encore qu'une rumeur, de nombreuses personnes s'étaient indignées. Matignon a transformé les bruits de couloirs en nouvelle officielle ce jeudi 28 juillet.

L'ex-leader de la Confédération générale du travail se défend

Malgré les attaques dont il est la cible, Thierry Lepaon garde la tête froide. Le natif de Normandie s'est confié à France Info. Il affirme qu'"il ne s'est vendu auprès de personne" et raconte qu'il a souffert d'illettrisme dans sa jeunesse. L'ancien syndicaliste avait déjà rédigé un rapport sur ce thème en 1996, document destiné au conseil économique et social régional de Basse-Normandie. Sa nouvelle mission va consister à créer la future Agence de la langue française, une structure qui doit remplacer l'actuelle Agence nationale de lutte contre l'illettrisme au 1er janvier 2017. #Politique #Société