Alors que la rentrée est imminente pour des milliers d’élèves, elle a déjà commencé pour les candidats à l’élection présidentielle de 2017. A commencer par les prétendants de droite qui préparent activement leur #Primaire qui se déroulera les 20 et 27 novembre prochains. Mais les deux grands favoris, Alain Juppé et #Nicolas Sarkozy, ont décidé de débuter les hostilités dès maintenant. Petit tour d’horizon.

« Tout pour la France » de N. Sarkozy

L’ex-président de la République a sorti il y a quelques jours son livre-programme dans lequel il expose sa vision et ses projets pour la France s’il accédait à nouveau au pouvoir suprême. Ce livre se révèle un parfait terreau pour le candidat Juppé qui en profite pour marquer sa différence politique, et affirmer ainsi ses positions sur le champ de bataille qui s’installe. Il se pose ainsi en « rassembleur » des français, s’opposant de fait à son adversaire qui joue la carte de la stigmatisation et du clivage selon lui. Sarkozy a bien entendu répondu à Juppé, sans expressément le nommer, en affirmant ne pas être le candidat des « demi-mesures », pour lui il faut des engagements clairs et tranchés.

Immigration

Le thème des plus importants dans cette campagne sera très certainement celui de l’immigration et de la sécurité nationale. Les attentas successifs qui se sont déroulés ces dernières années ont démontré une certaine faiblesse des dispositifs utilisés jusqu’alors et ont mis - encore plus - en lumière les fractures de notre société. A ce sujet Alain Juppé propose de modifier les termes du regroupement familial en le soumettant à la condition d’un emploi, tandis que Nicolas Sarkozy souhaite le supprimer, et instaurer des quotas d’immigration et par pays et par compétence. L’ex-ministre de 71 ans propose également de faire signer une charte de laïcité et d’égalité hommes-femmes avec l’instante représentative des musulmans, ou encore de créer 10 000 places de prison pour faire face au sous-équipement carcéral et à la montée de la délinquance. L’ancien président se montre quant à lui plus ferme sur ces questions et promet d’être plus intransigeant. Le candidat Juppé sortira lui aussi un livre, au format électronique, dans lequel il exposera les principaux points de son programme.

Un précédent quinquennat qui pose problème

C’est sans doute l’épine la plus grosse dans le pied de Nicolas Sarkozy. Ses adversaires utiliseront tous les mauvais choix et les erreurs commises lors de son quinquennat. Un simple « j’ai changé » ne suffira certainement pas à les convertir, ni même les sceptiques. D’ailleurs ils ont déjà commencé, à l’image de Jean-Pierre Raffarin qui, lors du meeting d’Alain Juppé, a clairement visé Sarkozy : « La pièce de théâtre a duré cinq ans. C’est plus difficile maintenant de croire aux effets spéciaux ». Toutefois, selon le sondage de TNS Sofres, les intentions de vote en faveur de l’ex-président ont augmenté, mais Alain Juppé serait donné encore vainqueur au second tour. Ils sont ainsi à égalité (34%) davant Bruno Le Maire (17%). #Alain Juppé