Ni chiffres de la police, ni décompte des organisateurs… Ne m’étant pas rendu au Trocadéro, pour écouter Christine Tasin et Pierre Cassen (Riposte « laïque ») et des représentants de l’Union des patriotes, je ne peux estimer la participation. Je m'en remets aux indications invérifiables : « il y avait facilement quatre fois plus de monde, hier soir, que lors de notre dernier rassemblement, au même endroit, contre le ramadan à la mairie de Paris ».

Assistance clairsemée

Une image d’archive montre une manif défilant derrière une banderole de l’Union des patriotes français et de Résistance républicaine. Mais toutes les photos publiées sur le site « laïque » ne montrent que des personnalités au micro (de Radio Courtoisie ? d’une webtélé du FN ?). Il y a bien sûr Christine Tasin, Pierre Cassen, Karim Ouchikh (ex-PS, président du Siel – Souveraineté, identité et libertés, Rassemblement bleu Marine), et même Carl Lang (ex-dirigeant du FN, président du Parti de la France). Aussi une anonyme ex-Parisienne « en détresse, abandonnée par les autorités françaises », femme d’un artisan surendetté, qui a vu son loyer HLM être triplé, en voie d’être expulsée en mars 2017. Ironie, c’est au titre de la très chrétienne loi de Christine Boutin, la très catholique ex-ministre du Logement, du Parti chrétien-démocrate qu'elle le serait. Lazzis de l’assistance, qui ne se souvient plus de l’égérie de la Manif pour tous… Serge Federbush, du Parti des Libertés, a tenté de relever le niveau. Bref, le « Grand Remplacement » s'accélère, les mahométans sont tous une menace. Ironie encore, une publicité pour Skip, qui met en scène des prisonniers trop confinés, n’ayant que deux heures de sortie par jour, précède la rediffusion du discours de Christine Tasin. « La guerre civile est inévitable, sinon [l’élection de Marine Le Pen] ».  Sauvons notre pays « contre l’invasion migratoire et l’islamisation de la France », résume Pierre Cassen. Si le FN reste « trop timoré », il reste le seul (faible) espoir. Carl Lang a dénoncé les acquisitions de nationalité, sans détailler qui a pu en bénéficier. Il plaide pour une Garde nationale (de 100 000 hommes… et femmes ?). Georges Clément, du comité français de soutien à Donald Trump, lui succède. Combien de divisions, d’escadrilles compte ce comité ? Un blogue-notes, avec une photo de Trump, et aucun commentaire. La page Facebook du Comité Trump France est à peine mieux fréquentée…

Une dérive identitaire frontiste

Riposte « laïque » – les guillemets de distanciation s’imposent – semblait une initiative intéressante. Mais les ennemis de mes ennemis étant mes amis, la laïcité s’est transformée en #Islamophobie de plus en plus partagée avec l’#extrême-droite sioniste et partie des églises catholiques ou chrétiennes les plus hostiles aux immigrés, mettons, « basanés ». Trump et Poutine étant « sévèrement burnés », ils ont droit à la sympathie (car nataliste proche des évangélistes conservateurs ou orthodoxe rigoriste ?) de #Riposte laïque. D’autres identitaires (même païens, voire animistes celtiques ou autres), restent « heureusement » mieux que tolérés. Mais plus vraiment les libres penseurs, les laïcards professant d’autres sensibilités politiques. Tout est bon : même le soutien à l’abbé de Tanoüarn, curé traditionaliste, de l’ex-paroisse Sainte-Rita, chère aux adorateurs de nos six ou sept si ce n’est huit millions d’amis à quatre pattes qui nous envahissent. Le blogue-notes du Monde, « Droites extrêmes » documente fort bien le glissement, depuis les « apéros saucisson-pinard » (juin 2007), vers la cohabitation avec les skinheads, le Bloc identitaire, &c. Pierre Cassen, qui bannissait « toute trace de religion dans la société civile » s’accommode fort bien de la kippa, des chapeaux et foulards des paroissiennes vieilles-catholiques intégristes. D’une part, cela paye (mal, les profits des livres règlent les amendes des procès perdus), d’autre part, permet sans doute d’espérer une investiture FN (avec le soutien de Marion Le Pen).