Dans La Croix (74 000 abonnés, une circulation supérieure), le 7 octobre, un supplément de cent pages, financé par la revue jésuite Projet, incitant les catholiques à « réfléchir, comprendre et agir » face à la montée du #Front National. Les catholiques (intégristes et fondamentalistes inclus) qui n’étaient que 4 % à vouloir voter FN (2012) sont désormais près de 25 %. Plus Nicolas Sarkozy renchérit sur le FN, paraissant désormais plus islamophobe que Marion Maréchal Le Pen, mieux il s’aliène un électorat encore sensible aux arguments de l’épiscopat et du Vatican.

Lever de boucliers

La réaction du FN ne s’est pas faite attendre. Marion Le Pen a refusé l’invitation de l’émission Face aux chrétiens (KTO, La Croix, Radios chrétiennes francophones, Radio Notre-Dame). Louis Aliot, « monsieur » Marine, dénonce « un tract politique ». Florient Philippot conspue « le journal catholique le plus antipatriote de France ». Wallerand de Saint-Just fait l’amalgame entre La Croix et Témoignage chrétiencatho de gauche »). Gaëtan Dussausaye (FN Jeunes) : « aussi révoltant que la cellule de Libération ». La Croix, bientôt Le Pèlerin (qui fait sa une sur Roselyne Bachelot, moins sarkozyste de mois en semaine et jours), bientôt bannis des meetings du FN, comme Mediapart ou le « Quotidien » de Yann Barthès ? Pour le moment, Riposte laïque, ou « laïque », qui flirte avec la kippa ultra-sioniste et embrasse les dissidents intégristes du Vatican, et l’ultra-droite orthodoxe russe, affute ses plumes. Il sera farce de voir Tasin et Cassen, ex-libres penseurs, bouffer de nouveau du cureton, de la calotte, et lancer des religieuses (café ou chocolat) sur les tronches de Sarkozy et Hollande aux jeux de massacre de ses « apéros saucisson-pinard ».

Le pape François et le Vatican au parfum

Le pape François, jésuite, a-t-il donné son aval à Projet ? Connaissant la hiérarchie des jésuites, ordre quasi-militaire, de plus en plus antagoniste avec l’Opus Dei ou les tristement célèbres Chevaliers du Christ, on imagine mal que Rome n’ait pas été informé. Donc que le Vatican n’a rien fait pour contrecarrer l’opération. Celle-ci atteint par ricochet #Nicolas Sarkozy, lequel, de par sa déclaration laissant entendre qu’il fera – comment, avec quel budget ? – expulser près du tiers de la communauté musulmane de France, renchérit sans cesse sur les thèses du FN en matière d’immigration.

La Croix cauteleuse

La direction de La Croix s’est montrée cauteleuse. « Il ne s’agit pas de stigmatiser ou de monter les personnes les unes contre les autres, [ni] d’une prise de position de notre journal. ». Oui, sauf que… La rédaction ne s’est guère gênée pour insister sur Gérald Gérin et Frédéric Chatillon, proches de la famille Le Pen, avec ce titre « des personnalités d’extrême-droite dans les Panama Papers ». C’était en avril dernier, alors que Marine Le Pen réfute l’étiquette d’extrême-droite, sans vraiment convaincre. Avec cet intertitre : « de nombreux soupçons sur Jean-Marie Le Pen ». La rédaction analyse le clivage entre « le FN d’en haut [Marine] et le FN d’en bas [Marion] ». Et comprend bien que Riposte laïque, rarement citée, et la bloguo-fachosphère catho, type Salon belge, détachent les fidèles du Vatican et les pousse dans les bras des schismatiques, des « tradi », du retour à l’alliance entre le sabre et le goupillon.

Sarkozy éclaboussé

La Croix a aussi donné la parole aux sympathisants de gauche qui voteront aux primaires de la droite pour « éviter un duel Sarkozy-Le Pen ». Cela n’a rien d’anodin. Appel du pied aussi aux centristes du nord-ouest de la France, fidèles occasionnels mais ne rechignant pas à donner au denier du culte. Et s’il est donné la parole à une lectrice soutien de Nicolas Sarkozy, c’est pour dire que « certaines phrases l’ont gênée, qui flirtaient trop avec le FN ». La Croix n’est guère non plus le dernier titre à évoquer le financement libyen de Sarkozy. Ou a relayer le ralliement d’Hervé Mariton à Alain Juppé. L’ex chanoine honoraire n’a plus la cote. #Presse