La candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle n'est pas encore officielle, celle de François Hollande paraît incongrue, et malgré le brouhaha politique constant, Jean-Luc Mélenchon, ex représentant du Front de gauche, semble maintenir son cap. Une fois n'est pas coutume, le candidat confirmé depuis le 10 février 2016 rassemble dans son camp. Même si le ministre de l'économie sortant Emmanuel Macron est donné favori comme représentant de la gauche parmi l'ensemble des français, Jean-Luc Mélenchon continue d'avoir la mainmise parmi les sympathisants de gauche d'après un sondage réalisé par Odoxa, pour France 2, les 15 et 16 septembre 2016.

La gauche se cherche, la droite calcule

Le fait est que la campagne entamée par la droite commence à prendre forme avec les candidats désignés ayant obtenu leur ticket pour les primaires, les 20 et 27 novembre 2017 - même si certains comme Henri Guaino, frustrés de n'avoir pu rassembler les parrainages, risquent de passer par dessus. Effectivement, #Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Frédéric Poisson vont se chaparder la place leur permettant d'être candidat à l'élection présidentielle de 2017. Même si la situation reste confuse, sachant qu'un leader est déjà déclaré pour certains partis comme le Front National - #Marine Le Pen, cheffe du parti - ou encore Debout La France - Nicolas Dupont-Aignan - la droite avance. La gauche, scrutée chaque jour, peine à se lancer réellement. Macron effectue de petits pas mesurés grâce à son mouvement "En Marche" tandis que François Hollande prend la température afin de mesurer sa crédibilité. Jean-Luc Mélenchon, porte drapeau de "La France insoumise", est candidat déclaré sans passer par les primaires tout comme #Arnaud Montebourg. L'Homme politique de 65 ans argumente régulièrement avançant un manque de règles claires lui permettant de prendre la décision de se présenter sans passer par des primaires. Il s'exprime ainsi régulièrement sur les plateaux de télévision - On n'est pas couché sur France 2, Punchline sur C8, etc.

Jean-Luc Mélenchon provisoirement en pôle parmi ses sympathisants

Emmanuel Macron, dans l'hypothèse d'une candidature à l'élection présidentielle, récolterait 28% d'opinions favorables pour représenter la gauche. Il devancerait Jean-Luc Mélenchon (18%) ainsi que l'actuel premier ministre (17%), Manuel Valls - lui aussi non déclaré pour des raisons évidentes. Arnaud Montebourg (13%), Christine Taubira (9%), ex Garde des Sceaux, et François Hollande (8%) fermeraient la marche dans cette configuration réaliste. L'actuel président de la République, secoué par les derniers événements - attentats, hausse du chômage significative, manifestations contre la "loi travail" - serait donc devancé par les ministres qui ont composé son gouvernement au fil des années. Jean-Luc Mélenchon - revendiquant 130 000 soutiens à sa candidature sur JLM2017.fr - tire son épine du jeu lorsqu'entrent en compte les sympathisants de gauche. Dans cette configuration, il devient le meilleur candidat pour représenter la gauche à l'élection présidentielle avec 24% d'opinions favorables loin devant François Hollande (18%), Manuel Valls (16%); Emmanuel Macron à égalité avec Christina Taubira (15%), et Arnaud Montebourg (10%). A noter qu'un nouveau sondage Odoxa paru ce vendredi 30 septembre 2016 pour Franceinfo accable une nouvelle fois François Hollande : 80% de personnes sondées ne souhaitent pas voir le président sortant se présenter à nouveau.