Le numéro 2 du #modem était inconnu du grand public avant d'être interpellé vendredi pour exhibition sexuelle. En effet, il a été surpris se masturbant devant deux adolescentes de 14 et 17 ans dans un magasin de bricolage de Vélizy-Villacoublay (77). 

Alors que François Bayrou demandait sa démission, une majeure partie de la France découvrait Robert Rochefort. Après avoir été surpris par un vigile, il aurait expliqué aux forces de l'ordre son ''besoin de se masturber'' alors qu'il était ''en situation de stress''. Ensuite, le centriste se rétractait, niant les faits et assurant avoir menti à la police pour ne pas passer la nuit en garde à vue. Les jeunes filles, n'ayant rien remarqué, ne porteront pas plainte mais l'image de l'homme est irrémédiablement entachée et sa carrière politique semble avoir un avenir bien sombre.

Robert Rochefort est député européen depuis 2009

Cet homme de 60 ans, député européen depuis 2009 dans la circonscription Sud-Ouest, n'avait jusqu'ici pas fait de vagues. Membre de la commission parlementaire Marché intérieur et protection du consommateur au parlement européen et économiste chevronné, il avait été chargé de cours au sein de la fameuse École Nationale d'Administration (ENA). Par ailleurs, il a été un sociétaire actif du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) depuis 1987, il en deviendra le président en 1995 et ce jusqu'en 2009, année à partir de laquelle il préférera se concentrer sur son mandat européen. Auteur de nombreux livres, il a souvent été invité dans des émissions telles que C dans l'air (France 5) ou On refait le monde (RTL) et est actuellement chroniqueur pour le quotidien La Croix. Proche de François Bayrou, il était le vice-président de son parti depuis six ans. C'est vraisemblablement sans le soutien du MoDem que Rochefort terminera son mandat européen. Bayrou, effaré par l'affaire, l'a congédié sans attendre.

L'affaire pour le moins inattendue pourrait être un coup dur avant l'élection présidentielle de 2017 pour le leader centriste s'il décidait de se présenter. Son parti était jusqu'ici épargné par les affres de ses dirigeants. #Fait divers #Paris politique