C’est dans une salle quasiment identique à celle qui avait accueilli le leader du mouvement En Marche que l’ancien ministre de l’Economie s’est exprimé. Après un premier diagnostic intitulé "La France qui subit", Emmanuel Macron a placé ce deuxième meeting sous le titre #Lafrancequichoisit. Ce diagnostic s’est tenu dans le même cadre que le premier avec une mise en scène et une présentation identique. Toutefois, il semblerait qu’Emmanuel Macron et son staff ont pris en compte les critiques qui ont fusé après Strasbourg et ont donc modifié le déroulement de ce meeting. La présentation par des anonymes a été considérablement raccourcie et Emmanuel Macron est rapidement monté sur scène sous les yeux de sa femme Brigitte Trogneux au premier rang. Sur le fond, l’ancien banquier a également choisi de modifier son discours et de présenter ses grandes priorités pour changer la France. Après avoir été critiqué pour son manque de programme et de propositions concrètes, Emmanuel Macron a donc choisi de parler des grandes orientations de ce qui pourrait être son programme pour la présidentielle.

Les propositions d’Emmanuel Macron sur la sécurité    

Dans son diagnostic, l’ex chouchou de François Hollande évoque en particulier la menace terroriste, et n’hésite pas à tacler Manuel Valls et ses déclaration sur la nécessité de s’habituer au terrorisme. Emmanuel Macron prend le contre-pied du locataire de Matignon et annonce qu’il refuse de faire une nouvelle législation concernant la sécurité. L’ancien ministre estime que le plus gros a été fait et qu’il n’est pas nécessaire de faire de nouvelle loi. Il veut en revanche revoir entièrement la sécurité en France. Réorganiser les forces de police et changer l’approche collective de la sécurité. Au passage le ministre critique la prolongation de l’Etat d’urgence, l’enfermement des fichés S et la déchéance de nationalité.

Les autres propositions d'Emmanuel Macron

  • Le chômage :

En tant qu’ancien salarié du secteur privé, Emmanuel Macron critique les hommes politiques qui n’ont jamais connu autre chose que le public. Ce dernier place les 35 heures comme étant un débat déjà dépassé. Il veut se reposer sur une politique européenne cohérente et revoir les charges des entreprises ainsi que le modèle social français. L’ancien ministre tacle au passage le trop plein de normes ainsi que les résistances de certains syndicats. Il propose plus de syndicalisme mais il veut sortir de la situation de monopole actuelle.

  • Logement, transport… :

Emmanuel Macron propose d’établir clairement des priorités. Il veut favoriser la mobilité pour accroître les constructions dans les zones les plus tendues. L’ancien banquier de la banque Rothschild veut augmenter les constructions dans les zones denses et permettre aux zones isolées de se rapprocher des grands centres.

  • Réformer l’éducation pour améliorer l’égalité des chances :

La reconstruction d’un socle de compétences fait partie des propositions d’Emmanuel Macron. Ce dernier veut également plébisciter une plus grande liberté pour les enseignants. D’ailleurs ces derniers ont reçu de nombreux hommages de la part du chef du mouvement En Marche.

  • Améliorer et réformer la santé :

Emmanuel Macron propose de grandes améliorations en matière de prévention. Celui-ci veut réformer le système de santé en faisant de la prévention le principal axe de sa politique. Mieux vieillir, rester autonome, les maladies chroniques… toutes ces questions devraient recevoir des réponses plus précises ultérieurement. #EnMarche #EmmanuelMacron