Après Nicolas Sarkozy, François Baroin, ou Bruno Le Maire, c'était au tour de François #Fillon de se déplacer à #Toulouse. Pour son meeting ce mardi 5 octobre, l'ancien premier ministre a rempli la salle Jean Mermoz. C'est environ 800 personnes qui sont ainsi venues l'écouter. Jean-Luc Moudenc, le maire de la ville et Laurence Arribagé, la présidente des Républicains de la Haute-Garonne étaient notamment présents. Le candidat à la primaire de la droite et du centre les a d'ailleurs invités à "voter pour lui au second tour", provoquant l'hilarité de son auditoire, Mme Arribagé étant connue pour son soutien à Nicolas Sarkozy. Un bol d'air pour M. Fillon qui est crédité de 12% des intentions de vote au premier tour de la primaire selon un sondage Ipsos pour Le Monde publié aujourd'hui. 

Un discours sur le courage de la vérité selon F. Fillon

Le député de Paris s'est targué tout au long du meeting d'être le candidat de la vérité. M. Fillon en a fait son slogan de campagne: "Le courage de la vérité". Et si l'ancien premier ministre n'a pas fait d'annonces majeures, il est revenu sur les points phares de son programme. Le système éducatif, la précarité des jeunes, ou encore le joug américain, autant de sujets que le candidat a souhaité développer. François Fillon a par ailleurs déclaré vouloir organiser un référendum pour abaisser le nombre de parlementaires, s'il est élu. Une proposition saluée par la salle entièrement acquise à sa cause. Il s'est également engagé à promouvoir une action rapide, et de dire la vérité aux Français. A la fin de son discours d'une heure et quart, le candidat s'est également livré au jeu des questions-réponses. L'occasion pour lui de détailler un peu plus ses idées. 

Un représentant de la droite catholique

M. Fillon est également largement revenu sur le thème de la famille. L'élu souhaite notamment réorganiser les aides aux familles. Surtout, le candidat s'est montré offensif sur la question du mariage pour tous. Il a tenu à rappeler qu'un "enfant devait avoir un papa et une maman". Il s'est aussi très vertement opposé à la question de la gestation pour autrui. Fillon est également un fervent défenseur des Chrétiens d'Orient. Des positions qui visent à séduire l'électorat catholique, ou les opposants au mariage pour tous. Reste à savoir si cette stratégie sera payante le 20 novembre prochain.  #Primaires