Dans l’émission de ce dimanche 2 octobre sur BFM TV le philosophe Michel Onfray explique la montée du #Front National en répondant à une question posée par Apolline De Malherbe. Le Front National monte et avec lui #Marine Le Pen car les dirigeants des politiques sont incompétents pour faire émerger les propos autres que ceux de prédilection du Front National comme l’immigration, l’insécurité, le déclassement des territoires et la mondialisation. Je me permets de penser à haute voix que les partis politiques traditionnels sont complètement perdus dans une #France qui se digitalise et dont les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important. Si les réseaux sociaux n’éliminent pas l’électeur traditionnel plus marqué par une division Droite/Gauche de l’échiquier politique, ils ont un avantage : montrer l’électeur moderne dans son comportement de zapping politique qui peut rendre des services importants à des partis extrémistes, comme celui du Front National. Marine Le Pen l’a très bien compris. Elle se tait, ne dit rien et engrange de bons résultats en termes de nouvelles adhésions.

 

Les partis classiques traditionnels français utilisent les nouvelles technologies sans en comprendre les avantages qu’ils pourraient en tirer dans la mobilisation et la diffusion des termes nouveaux pour leurs militants. Sartre ou un autre philosophe français avaient dit que l’élection est un piège à cons, le Général de Gaulle avait soutenu que la plupart des Français étaient des veaux. Je laisse aux philosophes et au Président de la République le soin d’assumer leurs remarques même si, décédés, ils ne peuvent plus répondre. En revanche, je remarque que la plupart des militants des partis politiques votent sans connaitre ni les programmes, ni les stratégies des partis politiques.

 

Il se dit ici et là que le mutisme de Marine Le Pen augmente son audience politique. Je suis l’un de ceux qui pensent que Marine Le Pen ne sera pas au deuxième tour, même si les partis politiques traditionnels sont incompétents. Il reste des mois à ceux-ci pour reconsidérer leurs discours politiques en le mettant en conformité avec les véritables problèmes que rencontre la société française dont celui de la sécurité. Marine Le Pen construit une stratégie de dédiabolisation du parti construit par son père. Les partis traditionnels sont restés longtemps taiseux en suivant à la trace les concepts politiques énoncés par Marine Le Pen.

 

Il reste à ces partis traditionnels (LR, PS, etc.) de se déconnecter du suivisme de Marine et d’instaurer une innovation dans les discours et dans les stratégies. Les primaires à Droite comme à Gauche ne suffisent pas, il faut un autre discours plus innovateur qui mélange à la fois une adresse individualisée et collective en direction des électeurs face aux enjeux compliqués de la mondialisation et de l’uberisation de la vie.