"Bloqué depuis 3 h à l’aéroport de Montréal. Les opposants au #CETA ne sont pas les bienvenus dans ce pays", tweetait mardi soir le célèbre député européen à la moustache. L'homme était invité à une réunion d'opposants à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le #Canada qui a été récemment négocié pour "supprimer les droits de douane, mettre fin aux restrictions en matière d'accès aux marchés publics, ouvrir le marché des services, offrir aux investisseurs un environnement prévisible et aidera à prévenir la copie illicite d'innovations ou de produits traditionnels de l'UE." Ce traité doit en effet être ratifié d'ici la fin du mois d'octobre. Le militant altermondialiste devait intervenir lors d'un débat coorganisé par le Conseil des Canadiens, un think tank de gauche, des syndicats agricoles et des militants opposés à la ratification de l'Accord économique et commercial global (AECG, CETA en anglais). Ils voulaient entendre le point de vue français de celui qui accuse l'accord de porter préjudice aux producteurs européens, dont les produits sont certifiés appellation d'origine protégée (AOP). Selon M. Bové, 32 fromages français seraient notamment menacés parmi un ensemble de 53 produits laitiers européens.

José Bové bloqué à cause de ses antécédents au pénal

Officiellement, le Canada invoque une raison juridique : elle interdit l'accès à son territoire à toute personne condamnée au pénal. Ainsi Dieudonné, JoeyStarr, Booba ou encore Chris Brown ont déjà connu pareil traitement. Pour sa part, José Bové a été condamné à deux reprises : en 1999 pour le démontage d'un restaurant McDonald's puis en 2008 pour la destruction d'un champ de maïs expérimental transgénique détenu par Monsanto. Pourtant, José Bové rappelle qu'il était déjà venu après sa première condamnation, en 2001 pour participer au Sommet des Amériques. Il évoque alors un "régime particulier", lié à ses positions relatives au CETA. Il s'exprimera plus librement lors d'une conférence de presse qui doit se tenir le jeudi 13 octobre à 10 h 30. #José Bové