Bien que les élections de 2017 soient encore loin, plusieurs ministres essaient déjà de se trouver une place pour l'après 2017. Après Emmanuel Macron qui briguerait peut-être directement la présidentielle, après les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Audrey Azoulay et Axelle Lemaire qui ont déjà annoncé leurs intentions en vue des élections #législatives, c'est au tour de Juliette #méadel de faire valoir sa candidature.

Objectif Seine-et-Marne pour Juliette Méadel

Direction la dixième circonscription (Chelles) actuellement détenue par le député PS Émeric Brehier, qui ne souhaite pas se représenter pour "raisons personnelles". Les premiers grincements de dents ne se sont pas faits attendre de la part des frondeurs PS, notamment Christian Paul, qui dénonce un "parachutage". En réponse, la secrétaire d'État a annoncé qu'elle "respecterait la démocratie interne" et soumettrait sa candidature au vote des militants locaux.

Qui est Juliette Méadel ?

Fille de l'ancien directeur de cabinet d'Édith Cresson, Juliette Méadel n'est sortie de l'ombre que très récemment, après avoir monté petit à petit un certain nombre d'échelons au sein du parti socialiste. Énarque et avocate, elle est membre de la direction nationale du PS depuis 2005 et a été Conseillère municipale du XVIIIe arrondissement de Paris entre 2008 et 2014. Elle a ensuite été nommée porte-parole du PS de 2014 à 2016. C'est le président Hollande qui après l'avoir remarquée, lui propose un poste de secrétaire d'État d'aide aux victimes, pour faire face aux conséquences des attentats terroristes. Elle intègre le Gouvernement le 11 février 2016 et se retrouve en première ligne à la suite de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Son ministère est directement rattaché aux services du Premier ministre. Si Juliette Méadel est investie par les militants seine-et-marnais, cette maman de quatre enfants a de grandes chances de l'emporter, dans une circonscription qui vote traditionnellement à gauche, et qui avait permis la victoire de son titulaire par 60,70 % des suffrages au second tour des élections législatives de 2012. Une place d'autant plus chère dans un contexte électif difficile pour la gauche. #Élections