Dans une région fortement marquée par le monopole de la droite et du Front National, Alain Juppé et #Nicolas Sarkozy s'apprêtent à terminer au coude-à-coude à l'issue des primaires. Ils ont conscience qu'une région aussi propice au vote républicain est un enjeu important pour leur victoire à la primaire, c'est pourquoi ils se sont tous les deux rendus hier à #marseille, puis à Toulon.

Accueil mitigé à Marseille

Alain Juppé le savait, il allait être difficile de convaincre une ville presque totalement sarkozyste. Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et fervent allié de Nicolas Sarkozy, est tout de même venu à sa rencontre hier après-midi pour clarifier les choses et faire preuve de diplomatie fine. Il a ainsi accepté la présence du candidat du rassemblement dans sa ville en défendant la débat public nécessaire aux primaires... sans pour autant trahir Nicolas Sarkozy :

"Nous recevons tous les candidats aux primaires. Ce n'est pas la peine de nous dire des méchancetés car, dans un an, nous devrons gouverner."

Ainsi, au moment où Alain Juppé s'apprêtait à partir pour Toulon, Nicolas Sarkozy arrivait dans la citée phocéenne. Tout comme son adversaire le matin même, il a rencontré des policiers pour réaffirmer ses mesures sécuritaires en cas de victoire. Il a néanmoins reçu plus d'effervescence qu'Alain Juppé hier soir, à la salle Vallier, en ciblant le centriste François Bayrou, qui avait annoncé soutenir Alain Juppé un peu plus tôt. 

Alain Juppé reçu en triomphe à Toulon

Dans la préfecture varoise, où Alain Juppé s'est rendu hier après-midi, juste après son départ de Marseille, il était attendu de pied ferme par le maire Hubert Falco. Ce dernier, longtemps allié de Nicolas Sarkozy, s'est récemment converti à la cause d'Alain Juppé. Les relations diplomatiques étaient donc très cordiales. Ainsi, pendant que Nicolas Sarkozy faisait salle comble à Marseille, son adversaire faisait salle comble à Toulon. Cependant, Hubert Falco a démenti toute trahison vis-à-vis de Nicolas Sarkozy :

"Pourquoi certains parlent de trahison ? Alain Juppé est plus rassembleur que Nicolas Sarkozy, il va redonner confiance à ce pays."

Dans la région PACA, la droite, en position de force, n'a plus que quelques semaines pour se décider à soutenir un candidat aux primaires, qui auront lieu en fin novembre.  #Juppé