La plupart des militants républicains sont indignés de la sortie médiatique de Sarkozy contre #Bayrou. C’est une guéguerre qui dure depuis les élections européennes de 1989 et qui finit par devenir lassante. Sarkozy ne doit pas se mettre au niveau d’un Bayrou qui sur Facebook l’accuse de violence, d’excitation, de sectarisme et d’intolérance. Sarkozy vise Juppé quand il s’attaque à Bayrou qui a décidé d’aider Alain Juppé à battre Sarkozy aux Primaires.  

 

Sarkozy n’est pas très fair-play quand il dit que Bayrou utilise « le langage de la Gauche et rend désormais injustifiable une quelconque alliance entre le vainqueur de l’élection primaires et François Bayrou ». Allons Sarkozy, auriez-vous peur de la victoire de Alain Juppé alors que le match n’est pas encore joué ? Pendant votre mandature, vous avez embauché et utilisé des Ministres socialistes, Kouchner, Besson, Bockel. Pourquoi les hommes politique français souhaitent-ils  en permanence tromper les lecteurs, s’asseoir sur leur inculture politique pour dire n’importe quoi et faire n'importe quoi au nom d'une virginité politique introuvable ? Sarkozy, auriez-vous peur de Juppé en agressant Bayrou ? 

 

Monsieur Sarkozy, vous avez politiquement tort. La plupart des militants vous aime pour votre courage politique, même si les mêmes disent qu’intellectuellement par le cursus de vos études, comparé à un Alain Juppé qui a fait Normal et l’ENA, ou un Bayrou qui est agrégé de Français de Lettres ou un Hollande (Sciences Po, HEC, ENA), vous restez loin derrière, on est ce que l'on peut, ce n'est pas très grave, on reste un homme avec des convictions et des idées. Mais, à la différence de Juppé et Bayrou, vous avez été élu Président de tous les Français en 2007, et c’est cela qui compte démocratiquement.

 

Le 3 novembre sur BFM /RMC, lors du 2ième débat, montrez que vous avez un projet politique à Droite, capable de séduire les Français et donc de triompher de Juppé et de son serviteur politique Bayrou. Monsieur Sarkozy, soyez fair-play et n’ayez pas peur. Le match n’est pas encore joué et vous dénoncez les conditions de jeu. Monsieur Bayrou est bien au Centre Droit, ainsi que ses électeurs.  Pourquoi n’attaquez-vous pas Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI, qui a demandé aux électeurs du Centre de voter pour Juppé ? Deux poids, deux mesures, Sarkozy est resté comme une roche qui accepte le clapotis de l’eau sur une roche et qui l’érode tranquillement jusqu’à sa perte. Si Sarkozy est sûr de sa force et de ses qualités politiques, il ne peut reprocher à Bayrou de devenir meilleur par rapport à lui en se comportant de cette façon. Sarkozy avait bien trahi Chirac en choisissant Balladur, et, comme l’avait dit notre célèbre écrivain de Gauche, misérabiliste et malgré tout discriminant envers d’autres populations à savoir Victor Hugo, il est un droit que la société ne peut retirer à quiconque : celui de devenir meilleur.  Et en complétant par un détour  par l’Afrique : Sarkozy doit méditer le proverbe bambara qui affirme que, si le baobab existe encore, c’est qu’il n’a jamais cherché à résister au vent.

 

Monsieur Sarkozy, montrez que vous êtes le meilleur sur vos qualités, évitez de chercher les bouc-émissaires, on vous pardonnera vos infidélités de passage comme le ni-ni, ni PS-ni FN, sur lequel vous êtes revenu en disant que vous êtes prêt pour voter François Hollande en cas d'un match avec Le Pen chez Jean-Jacques-Bourdin, ce qui, in fine, finit par vous rendre tendre et attachant et ce qui vous donne du courage pour vivre et gagner éventuellement les primaires et montrer que Bayrou n’a été qu’un malentendu.

 

Certains militants LR, qui vous ont soutenu en 2007, qui sont toujours encarté, ne voteront pas pour vous pour les Primaires, même s’ils pensent que vous avez beaucoup de courage en politique. Ces militants voteront ils pour vos adversaires aux Primaires ?  L’écrire, c’est déjà y penser, voire le faire, ce qui est terrible, nous sommes en famille et tout est possible ensemble. #Nicolas Sarkozy #Les Républicains