Dans un post récent publié par Blastingnews ce 24 octobre 2016, j’ai dit que Juppé devait développer son projet politique pour la France et l’Europe. Je suis étonné que Sarkozy que l’on dit plein d’énergie et fonceur  se mette à douter de lui, prenne peur et utilise des arguments dignes d’un petit candidat pour dénoncer les déclarations de Bayrou qui est soutien de Juppé. Je suis atterré de voir que Sarkozy ne soit pas à la hauteur de son énergie légendaire et médiatique.

Sarkozy avec 165 personnalités de la Droite et du Centre lancent un appel dans le JDD contre  Bayrou. Combien de divisions derrière Bayrou pour faire peur à Sarkozy ? Je rêve.  Quel est le stratège politique qui a pu mettre cette idée nauséeuse dans la tête de  Sarkozy ? Bayrou a demandé à voter pour Hollande en 2012 contre Sarkozy car il attendait une recomposition du paysage politique français qui n’est pas venue. "Gros Jean comme devant", Bayrou a été dupé par Hollande qui en paie le prix aujourd’hui car celui-ci est vilipendé et décrié par sa propre famille politique. Si Hollande avait eu le courage politique d’ouvrir au Centre, il n’en serait peut-être pas là avec les frondeurs et les rassembleurs de derrière minute comme Valls.

 

Sarkozy avec tout le respect que je lui dois et la déférence que je voue à la fonction présidentielle, me permettra avec beaucoup d’égards de dire qu’il n’est pas très courageux, moi qui l’ai soutenu en 2007 et qui me suis battu sur sa capacité à braver son aîné Chirac. Ce n’est pas Bayrou que Sarkozy vise, mais Juppé et ce n’est pas très élégant politiquement. On réussit sur un projet politique et sur des idées et une stratégie programmatique. On ne tire pas sa réussite des intrigues et des alcôves. L’alternance politique doit être claire et reposer sur des critères bien identifiés.  Les centristes du Modem sont-ils de Droite ou non, Sarkozy ? Vous n’aimez pas Bayrou, c’est votre droit, mais vous ne pouvez pas associer les électeurs du Centre qui votent Modem à Bayrou car celui-ci n’est pas le propriétaire des voix centristes.

 

Sarkozy, vous avez le droit de dire tout le mal que vous pensez de Bayrou, c’est dommage que vous ne le fassiez qu’au moment des primaires et avant les élections. Monsieur Sarkozy vous êtes opportuniste et vous espérez que le mécontentement des électeurs de Droite et du Centre contre Bayrou réduise à néant leurs votes en direction de Juppé aux motifs que votre ennemi héréditaire, Bayrou, a déclaré que si Juppé représentait la Droite et le Centre aux élections, il ne se poserait pas la question de sa candidature aux élections présidentielles. Président Sarkozy, vous demandez que l’alternance soit solide, franche et visible, vous n’avez rien dit de votre projet politique au-delà d’une récupération des thèmes du Front national sur l’identité, sur la sécurité, sur les baisses des impôts et sur le travailler plus pour gagner plus. Ce n'est pas un projet politique pour la France, mais un bricolage électoraliste. 

 

Copé sur Europe 1, ce 24/10/2016, a dit de vous, Sarkozy, que vous avez intégré des Ministres socialistes dans votre gouvernement comme Kouchner, Bockel, Rama Yade qui était écolo et qui a fricoté un moment donné avec les écolos. Sarkozy, vous voulez restaurer l’Etat de droit et l'alternance crédible par le peuple de Droite et du Centre qui veut tourner la page du socialisme et ouvrir celle d’un espoir pour tous les Français. Monsieur le Président Sarkozy, sachez que Lagarde, et non Bayrou du Modem, a demandé à ses militants du Centre de voter pour Juppé. Ce n’est pas Bayrou qui est à la manœuvre, mais d’autres personnalités du Centre qui estiment que vous n’êtes plus à la hauteur, au même titre que Hollande pour gouverner la France. Monsieur Sarkozy, certains estiment que vous démonétisé politiquement.

 

Monsieur Sarkozy et cher Président, gagnez honnêtement les primaires, si cela doit être le cas, évitez les dénonciations. Les autres candidats vous surveillent, et je l’espère, ne se laisseront pas faire. #Alain Juppé #François Bayrou #Nicolas Sarkozy