La #Primaire de la Droite et du Centre est prévue pour le 20 et le 27 novembre 2016. Entre-temps, les médias se bousculent pour avoir à l’antenne et sur leurs plateaux les différents candidats à ces élections.

Invité vendredi par France Info, Alain Juppé est revenu sur le programme de son adversaire #François Fillon. Pour l’ancien Premier ministre français, le projet de l’homme politique n’est tout simplement pas crédible. Il est à rappeler que c’est lors du dernier débat organisé à l’encontre des candidats à la Primaire que l’ancien ministre de l’Écologie a eu l’occasion de dévoiler son programme qui reste tout de même assez courageux. Malgré tout, son adversaire n’y croit pas trop surtout lorsque l’homme politique parle de suppression de 500 000 fonctionnaires.

Avis d’Alain Juppé sur l’affaire Takieddine

Lors de cette rencontre avec Alain Juppé, l’équipe de France Info en profite pour parler de l’affaire « Takieddine » avec l’homme d’État. Pour ce dernier, il est tout à fait normal que les journalistes se posent des questions sur des affaires de ce genre. Par contre, pour lui, tant que les accusations ne s’accompagnent pas de preuve, il ne serait pas très sage de croire aux inculpations. Autrement dit, pour Alain Juppé, l’affaire est tout simplement « sans preuve ».

Regard sur le programme d’Alain Juppé

D’après les propos d’Alain Juppé lors du troisième débat de la Primaire de la droite, il est pour la mobilisation de l’économie nationale. Pour l’homme politique, cette branche est à redresser à tout prix. La baisse des impôts et le fait de retravailler l’allocation de chômage font aussi parties de ses priorités. Le candidat souhaite par exemple établir la retraite à 65 ans. Il envisage aussi d’affermir les conditions pour l’obtention des allocations de chômage. Juppé a aussi parlé d’emploi, de retraite, sans oublier le terrorisme. Afin de mieux présenter son programme, l’homme politique a depuis quelques mois édité plusieurs livres. Ceux qui souhaitent en savoir davantage peuvent déjà y jeter quelques coups d’œil. #Alain Juppé