On s’en doutait très fort. L’extrême-droite hors les murs, qu’amenuisait un Nicolas Sarkozy en lui pompant des soutiens, et un Alain Juppé capable, peut-être, de démonter ses arguments islamophobes, et de convaincre qu’une ‘’identité heureuse’’ était envisageable, n’allait pas se contenter de rouler pour une droite loden qui la méprise. Car pour un #François Fillon, un Karim Ouchikh, du Siel (Souveraineté, Identité, Libertés), sent le pâté, l’interlope, le rastaquouaire, le quart-monde politique. L’apport de l’ultra-droite votant pour François Fillon fut certes massive, mais marginale. Cette ultra-droite ne représente que très peu. Elle influence très fort, certes, mais n’est que très modestement rejointe. Voilà donc Karim Ouchikh dénonçant, entre contre-vérités et faits patents, un François Fillon organisant ‘’les conditions objectives du chaos migratoire qui frappe brutalement notre continent’’. De plus, ‘’il a accéléré la désindustrialisation de notre pays et œuvré au démantèlement partiel de nos services publics’’. Il lui faudra donc donner des garanties sur l’identité chrétienne (ah bon, et païenne ? Celtique ?), la condamnation de l’euthanasie, même souhaitée, et surtout, surtout, ‘’la remigration des populations qui se refusent de (sic) se plier à nos lois et nos coutumes’’. Ô doux Jésus. Qu’un Juif Magyar ait pu accéder aux plus hautes fonctions ce pays est déplorable, non en raison de ses origines – celles d’un Le Pen rendent des Bretons cramoisis de honte –, mais de l’inanité de la réflexion des ‘’veaux’’, selon feu le général de Gaulle, de la plupart des Françaises et Français. Qui se sont reniés, si l’on considère l’électorat de la primaire de la droite et du centre représentatif de la Nation. Ce n’est absolument pas le cas. Henri Guaino le souligne et surligne, en gras, avec très juste raison.

François Fillon & le Bleu Horizon ?

Oui, le futur mouvement Bleu Horizon a plébiscité François Fillon, leur idiot utile du moment. Qui ne veut pas que ‘’l’OPA sarkozyste réalisée en 2007 sur l’électorat frontiste’’ se reproduise. Traduit en clair, cela veut dire, donnez-nous, #Marine Le Pen, des sièges, des sinécures, des prébendes, que François Fillon ne nous accordera pas. En face, plus de Mendès France, plus de Salengro, juste un Mélenchon ex-Molletiste (c’est une approximation, mais #Jean-Luc Mélenchon est allé maintes fois à la soupe), et des seconds rôles (dont Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche, qui font ce qu’ils peuvent). Un Ras L’Front moribond. Une Nuit Debout sous la couette. Et Sens commun qui a su lire Gramsci. J’vous dis ça, j’vous dis rien. Pensez 2022, et la très médiocre droite extrême, faute de mieux.