«En politique ceux qui sont majoritaires, c’est ceux qui s’inscrivent sur les listes électorales pour aller voter. Quand vous n’êtes pas inscrits sur la liste électorale, vous êtes une majorité silencieuse. La jeunesse est majoritaire mais, si elle n’est pas inscrite sur la liste électorale, elle n’est pas comptée». Cette déclaration est de#Joshua Osih député Sdf du Wouri  Centre.

Invité par l’ONG #un Monde avenir au même titre que Marlyse Douala Bell député Rdpc de la même circonscription électorale pour discuter avec les jeunes de Douala 1er, le député Sdf a invité ces derniers à s’intéresser à la chose politique.

«Si je demande dans cette salle qui sera le prochain candidat à la mairie de Douala 1er lors des prochaines échéances électorales, personnes ne va lever le doigt. C’est la preuve que vous les jeunes, avez délaissé la politique. Vous l’avez carrément abandonné. Pourtant c’est là où viendra la solution à tous les problèmes que vous posez. Inscrivez-vous sur les listes électorales ainsi vous aurez la possibilité de choisir le dirigeant qu’il vous faut pour résoudre vos problèmes», a précisé celui qui est pareillement membre de la Commission  spéciale de contrôle des dépenses à l’Assemblée Nationale.

Rôle du député

Parlant du rôle des députés à l’Assemblée il a précisé que leur mission principale est de contrôler l’action du gouvernement à tous les niveaux. Et surtout de s’assurer que, ce qui est fait est en droite ligne avec ce qui est attendu.

Parlant des actions en faveur de la jeunesse, Joshua osih a fait savoir qu’ils sont sous utilisés par la jeunesse dans l’ensemble «chaque  fois que tu es apostrophé par un jeune c’est souvent pour des problèmes d’argent ou pour des soucis personnel et jamais pour des problèmes communautaires», a regretté le député. A la suite du député Sdf, Marlyse Douala Bell a invité les jeunes à se mettre résolument au travail. Tout en annonçant qu’elle mène une bataille contre la malnutrition, l’alcoolisme et le tabagisme, elle a recommandé plus de responsabilités aux jeunes. Le député Rdpc a demandé aux jeunes de ne plus consommer des produits nocifs à l'organisme comme  l’alcool et le tabac et  les a invités à prendre en  main  leur destin.

Pendant cet échange auquel a pris part les représentants  du maire de Douala 1er, du ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique, du ministère de la Planification et de l’Aménagement du territoire, les  jeunes de Douala 1er qui reconnaissent l’existence des programme comme le Piasi ,le Pajer U, ont invité les responsables des structures proposant ces programmes à communiquer suffisamment.

Ces derniers ont aussi décrié le manque de dialogue entre le maire de leur commune et la jeunesse. #jeunesse camerounaise