En matière de logement social, il est connu que la difficulté d'obtenir un logement est réelle. Le temps d'attente s'allonge de plus en plus alors que le nombre de demandes est en constante augmentation (près de 2 millions de demandes enregistrées l'année dernière). La loi du 13 décembre 2000 demande à certaines communes françaises d'avoir entre 20 et 25 % de logements sociaux d'ici 2025. Si des communes se conforment déjà au texte, d'autres en revanche ne s'y résolvent pas et doivent en conséquence, payer pour financer le logement social. Sur près de 2000 communes soumises au texte, un peu plus de 1200 ne construisent pas assez de logements sociaux. Pourquoi les communes ne se résolvent pas à construire davantage ?

C'est parce que les quartiers dits "de pauvres" et "de riches" ne peuvent se côtoyer que certains maires préfèrent ne pas construire d'H.L.M (habitat à loyer modéré) dans leur ville. En effet, quant sera t-il de la notoriété de villes comme Neuilly-sur-seine ou d'arrondissements chics de Paris ? Pourtant nombreux sont ceux qui luttent contre cette ségrégation spatiale et proposent de mélanger les personnes dans un même immeuble selon les ressources économiques du foyer. Malgré la bonne volonté des acteurs sociaux, les locataires sont parfois eux-mêmes réfractaires à ce genre d'initiatives. Les stéréotypes et idées reçues restants malheureusement toujours bien ancrés. Enfin, il faut savoir que pour les maires c'est tout un travail qui doit être avancé, cela demande de capter des logements privés et de les louer à des tarifs bas, accessibles aux plus modestes.

Une réalité géographique certaine

Certains maires seront d'accord pour construire des logements sociaux, mais, "sur quels types de territoires ?" disent-ils. Les communes qui ne respectent pas la loi du 13 décembre sont souvent celles qui ont des particularités locales comme des territoires très denses avec une urbanisation forte. En effet, comment faire construire sur un espace déjà grandement occupé ? Qu'en est-il de la dysharmonie visuelle que crée un nombre imposant de constructions ? Construire peut ne pas satisfaire : les maires s'attendent à des révoltes. Il y a également des communes entourées de fleuves (comme celui de la marne par exemple) qui font que les espaces sont soumis à un risque d'inondation, ce qui ne facilite pas les démarches d'édification.

Et si on oubliait la construction ?

Il faut dire que les terrains coûtent cher et l'argent public destiné à construire est souvent consacré à d'autres fins face à ce constat (dans l'éducation ou la défense par exemple). Il n'est donc pas si évident de construire des logements sociaux à cause, on l'a dit, des particularités locales et de la question de la mixité sociale. D'autres solutions s'offrent aux communes qui pourraient notamment éviter à certaines entreprises d'utiliser pour leur propre compte des habitations destinées aux locataires modestes et d'en faire des locaux commerciaux. Plus encore, elles pourraient inciter les propriétaires privés à donner préférence aux locataires français plutôt qu'aux touristes étrangers, ces derniers ayant d'autres moyens à leur disposition pour se loger. #Politique #mixité #Gouvernement