François #Fillon et Alain Juppé sont incontestablement deux hommes politiques présidentiables. Que l'un ou l'autre soit élu, dimanche, la droite aura réussi sa #Primaire et aura adoubé un candidat respectable. Lequel connaîtra parfaitement les rouages du pouvoir. La gauche, elle, pourrait voler en éclats tant son jeu est illisible. Et, individuel. Il lui manque un incroyable talent.

François Fillon, candidat de la droite et du centre ! François Fillon, vainqueur de la primaire ! François Fillon, Président de la République ? Depuis trois jours , les sondeurs n'ont plus vraiment du temps pour sonder, eux qui essayent d'expliquer que finalement ils avaient vu ! Certes, ils concèdent qu'ils n'avaient pas évalué l'écart entre Fillon et Juppé. Les faits sont là, ils pourraient difficilement ne pas avouer, qu'en fait, ils se sont trompés. Mais que les sondeurs se soient ainsi faits flouer, par les électeurs du Brexit, puis pour l'élection américaine, puis dimanche lors de la primaire de la droite et du centre, veut quand même dire quelque chose. Notamment que les réseaux sociaux jouent, aujourd'hui, un rôle que les instituts maîtrisent mal. On se demande déjà comment ces experts vont s'y prendre pour lire le jeu de la gauche. Car, si la droite a donc deux finalistes à la hauteur, on voit mal qui pourrait éviter au PS une désillusion annoncée. Par les sondeurs... mais aussi par l'opinion publique. Il manque assurément dans ce camp un incroyable talent. Bien que laminé dans les cotes de popularité, Hollande serait actuellement prêt à repartir au charbon. Une décision qui parait totalement surréaliste. Un chef d'Etat faisant une "Sarkozy" avec le même résultat garanti. Hollande dans une primaire, ce serait Tous contre Hollande. Sauf que la gauche n'a pas des "remplaçants" à la hauteur de Juppé et Fillon, à lancer dans le bain.

Fillon n'a pas vraiment à craindre de Macron, actuellement dans la com !

Et les électeurs de droite rendront sans doute leur monnaie de la pièce, à leurs "amis" de gauche en venant voter contre... François Hollande, à la primaire de gauche. Valls, lui, serait tenu pour comptable de l'échec de son patron. Dans quelque temps, Macron devra, pour sa part, se positionner pour savoir où le situer sur l'échiquier #Politique. Il ne va quand même pas se déclarer "sans étiquette".

Fillon pourrait mettre sur orbite François Bayrou

Et comme Fillon est à quelques bulletins de la victoire, un autre homme, François Bayrou pourrait venir semer le trouble, au centre, un jeu qu'il affectionne particulièrement. Certes, le plus souvent sans résultat: sinon semer la panique dans le landernau. Alors, à la gauche de se trouver ou de s'inventer un incroyable talent. En quelques semaines !