La pôle position du candidat Fillon à la primaire de la droite et du centre a commencé à attirer une attention particulière, et de nouveau internationale sur l'ancien premier Ministre. AJ+ est un des nouveau média américian, 100% multimédia, 100% orienté web. Le support a largement couvert la présidentielle américiane avec un penchant non caché pour Hillary Clinton. Une de leur vidéo récente a été centrée sur #François Fillon, entre les deux tours de la primaire.

Une vidéo dure contre le candidat

Echaudés par l'élection de Donald Trump, et l'élimination de leur favorite, les médias Américains, notamment les jeunes médias interactifs, analysent dorénavant d'un autre oeil tous les mouvements politiques sur la scène internationale. AJ+ a ainsi publié une vidéo dont l'accroche était sans équivoque : “La #colonisation c’était bien, selon l’homme qui pourrait devenir le prochain Président de la France(Colonization is cool, according to the man who might become the next president of France). La vidéo en elle-même est froidement illustrée, commençant par une image en noir et blanc, rappelant la soumission des peuples colonisés, voire la torture. Le montage enchaîne avec un extrait de discours de François Fillon, sous titré en anglais : “Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie, et d’Amérique du Nord". Rapelant qu’il est un ancien Premier Ministre, la vidéo enfonce le clou en écrivant qu’il venait de dire que la colonisation, c’était le “partage des cultures.”

La vidéo s'appuie ensuite un tweet de Mathieu Kassovitz, réalisateur de “La Haine”, bien identifié aux Etats-Unis pour avoir réalisé “Gothika” avec Halle Berry, et “Babylon AD”, avec Vin Diesel. Le réalisateur, connu pour ses prises de positions franches, écrit avec ironie “Il a raison Fillon ! La colonisation partage un peu de culture et beaucoup de balles…”. Kassovitz avait également réalisé “L’Ordre et la Morale” rebaptisé “Rebellion” pour son exploitation internationale. Le film traitait de la manière dont l’Etat français avait tenté de cacher, puis de gérer la prise d’otage d’Ouvéa. Le témoignage d’une activiste est ensuite mis en avant, sans que l'insert ne dévoile entièrement le nom de l'intervenante : “Je ne pense pas que ce soit un partage de culture que de tuer des gens pour leurs Terres mais bon… En tant que Française d’origine Algérienne, on m’a appris ce qui s’est passé là bas, pendant notamment la Guerre d’Algérie (…) et ça je tiens à le préciser, ce ne sont pas les cours d’histoire de l’école qui m’ont appris la torture, qui m’ont appris les viols des femmes Algériennes".

AJ+ rapelle le positionnement de François Fillon, qui considérerait que l’école apprendrait aux enfants Français à avoir honte de leur pays en ce qui concerne la colonisation. La vidéo, publiée avant le résultat du second tour des primaires, se conclut sur le fait que Fillon est candidat aux primaires, en posant la question “Est-il entrain de nettoyer l’Histoire de la colonisation au profit de l’homme blanc ?”. Le terme whitewashing est en effet souvent utilisé de l'autre côté de l'Atlantique pour qualifier la réécriture de l'Histoire par les institutions... Ou l'industrie culturelle, comme récemment avec la polémique autour de Scarlett Johansson interprétant un personnage asiatique dans l'adaptation cinématographique de "Ghost in the Shell". #Élections