Le ralliement de #Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF) à #Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) devait faire parler dans les rangs des adeptes du PCF, écrivions-nous. Finalement, ce n'est pas l'accord qui fait débat mais le refus de cette pré-union par 53% des cadres du PCF.

Le PCF détient les signatures dont... Mélenchon aura besoin pour la Présidentielle

Ce samedi 5 novembre 2016, les membres du PCF, déjà pas si nombreux, ont sans doute trouvé le moyen de s'offrir une crise. Et cela ressemble un peu à une "tactique", ou plutôt un contrepied pas vraiment attendu, mais à coup sûr, à une guéguerre à la façon de celles, si fréquentes, chez les Verts. On sent bien que deux blocs s'affrontent. Au moins deux. Celui emmené par Pierre Laurent, qui a reçu un petit camouflet, ce samedi. Lui souhaitait donc faire copain-copain avec un Jean-Luc Mélenchon qui y croyait dur comme fer. Mais voilà, à force de jouer en solitaire, à force de se déclarer candidat en voulant prendre le PC de vitesse, il s'est peut-être brûlé les ailes. Le général sans troupe, comme certains aiment à le qualifier pourrait le regretter. Au moment d'aller chercher les signatures, indispensables pour la Présidentielle 2017, Mélenchon risque de se voir fermer nombre de portes. Des signatures que le PCF détient très largement, lui qui n'a par contre, pas de... général! Pierre Laurent tête de liste? Impensable. Après le vote, certains cadres, dont l'un des plus influents André Chassaigne, expliquaient qu'il fallait trouver un autre nom. Un peu tard peut-être! Mais, pour exister, au moment des Législatives qui suivront la Présidentielle, mieux vaut être "visible" en mai! Ce vote contraire, d'où vient-il alors? Principalement de ceux qui veulent faire payer Mélenchon, qui ne supportent plus l'homme. "Nous souhaitons qu'il nous écoute" explique une militante quand un cadre ajoute "il ne le veut pas".

Pas de commentaire pour Mélenchon, Laurent espère toujours 

Manifestant aujourd'hui dans les rues de Paris, Mélenchon n'a pas commenté. Il ne devra toutefois pas tarder à reprendre les négociations puisque le parti communiste entérinera son choix fin novembre. D'ailleurs, Pierre Laurent pense que le ticket est la meilleure solution "pour franchir les étapes", ajoute-il. Il lui reste quelques semaines pour écouter les militants. Mais l'épisode laissera des traces. Et, à force de s'amoindrir, à force de ne pas trouver les hommes qui pourraient être adoubés par la base, le PCF se fragilise. Encore.