La primaire de la droite et du centre aura été digne d'une série télévisée culte, avec ses propositions choc, ses rebondissements, et aussi ses candidats inattendus. Alors que, au début de la campagne, les médias annonçaient un face à face Sarkozy-Juppé dès le premier tour, il semble que les cartes doivent être rebattues à quelques jours du vote. Le 1er tour aura lieu dimanche prochain, le 20 novembre 2016, mais après la surprise Trump, méfions-nous des chiffres annoncés.

Dans le camp Juppé, la crainte de l'abstentionnisme

Le candidat Juppé reste le favori, mais il stagne depuis le début de la campagne en haut de la pyramide, en prenant le risque d'être rattrapé par un virulent Sarkozy. De plus, il craint que son électorat, n'ayant aucun doute sur l'issue du premier tour, ne se mobilise pas dimanche et mène ainsi à sa défaite. C'est pourquoi, lors d'un déplacement à Poitiers aux côtés de Raffarin, il a rappelé à ses électeurs l'importance de se mobiliser dimanche, malgré que les sondages le donnent déjà vainqueur. Et puis, on l'a vu, il faut toujours garder un oeil critique vis-à-vis des sondages.

Montée en puissance fulgurante de Sarkozy

Grâce à de nouveaux propos choc tenus par le candidat Sarkozy, qui s'assume désormais presque comme populiste, il suscite un engouement croissant à droite et à l'extrême-droite. De plus, celui qui a toujours été un fervent soutien de Clinton aux Etats-Unis a fait de la récupération de l'élection de Trump son cheval de bataille. Grâce au renversement provoqué par l'élection de celui qu'il désignait encore comme un homme "vulgaire" il y a quelques jours, il pense mettre fin à la pensée unique en se rapprochant des positions défendues par le républicain américain.

Le cheminement de l'inconnu : Fillon

Donné perdant dès le premier tour par les sondages, il n'a cessé de rappeler à son électorat les limites des enquêtes d'opinion. Ainsi, l'immense erreur des instituts sondagiers américains lors de la présidentielle lui a permis de se réaffirmer comme une alternative à Juppé et Sarkozy. Avec sa participation à l'émission de Karine Le Marchand " Une Ambition intime " et avec des meetings de plus en plus nombreux avant la primaire, il est propulsé à la troisième place et espère ainsi faire valoir ses droits au second tour.

L'ultime débat de la primaire, jeudi soir sur France 2, sera pour lui l'occasion de se rapprocher un maximum d'un Sarkozy qui a atteint sa vitesse de croisière. Il s'agira aussi et surtout de définitivement barrer la route à son concurrent de la troisième place, le candidat Lemaire. Il avait commencé son ascension dès le premier débat télévisé, et il avait creusé l'écart avec Lemaire au cours du deuxième.

La suite de cette campagne promet bien des surprises. En tout cas, le débat de jeudi sera une bonne occasion de prendre la température des électeurs et de se préparer aux résultats de dimanche. #Alain Juppé #François Fillon #Nicolas Sarkozy