Le premier tour de la primaire de la droite et du centre s'est achevé vers 19 heures dans le Territoire de Belfort, ou dans le Vaucluse, dimanche dernier au soir, crois-je me souvenir. Croyez-le ou non, à 14 heures 30, ce mardi 22 novembre 2016, les #Résultats du Vaucluse (32 576 votants, ''résultats provisoires'', de 92 bureaux sur 99) sont encore incomplets. Le Territoire de Belfort ne comptait que quelque 7 000 votants répartis entre 26 bureaux, pas trop éloignés les uns des autres dans ce petit département issu de l'amputation de celui du Haut-Rhin. Eh bien, deux n'ont pas encore transmis leurs résultats. Donc, 44 heures après la fin du scrutin pour la plupart des départements et territoires (Outre-mer, circonscriptions des Français de l'étranger), un peu moins pour Paris et d'autres grandes villes où une dérogation a permis de faire voter les personnes faisant la queue pour voter, la Haute Autorité de la Primaire ouverte de la droite et du centre communique que ''un électeur ayant pénétré dans la salle ou présent dans une file (...) peut déposer son bulletin''. Vous vous étonnez sur la longueur de la file ? Vous téléphonez au numéro indiqué (en 09) qui vous renvoie vers l'adresse de courriel de cette Haute Autorité. Laquelle, près de 24 heures après avoir réceptionné, dédaigne encore de vous répondre et vous expliquer pourquoi les résultats tardent tant à parvenir.

4,2 millions d'exprimés

On s'achemine donc, un jour, vers Pâques ou la Trinité, vers les 4,2 millions de suffrages exprimés (il restait, à l'heure où le montage illustrant cette Haute Protestation est rédigée, montage dont je garantis sur l'honneur tous les contenus authentiques et issus d'une même capture d'écran, 260 résultats de bureaux non parvenus sur un total de 10 229). Un quart d'heure plus tard, huit nouveaux bureaux s'étaient manifestés et les résultats toujours provisoires sont donc de 44,1% ; 28,5 ; 20,6 et pour le reste, inchangé (mais on s'acheminera vers les 10 000 votes blancs ou nuls). Quoi de neuf réellement à part cela ? Les quelque 12 500 (bientôt) d'électeurs de Jean-François Copé sont libres de voter pour Fillon ou Alain Juppé, mais contrairement à tout indice préalable diffusé par l'intéressé, il ne s'est pas prononcé pour #François Fillon, mais pour Juppé. Comprenez qu'il est total négligeable pour Fillon, auquel il s'était opposé pour le poste de secrétaire général, mais que, comme Alain ne peut l'emporter que d'un poil coupé en quatre au second tour, sa voix lui sera indispensable. Et que, dans ce cas, il s'en souviendra.

Bébé inachevé

Le bébé des résultats restant inachevé, Fillon et Juppé se bisbillent sur l'avortement... Non pas du scrutin (il est trop tard et la césarienne s'imposera). Un droit fondamental pour Juppé. Une histoire de bonnes femmes, pour Fillon, qui considère que ''jamais [il n'aurait] pu penser que [son] ami Alain Juppé tombe aussi bas''. Tombe ou tomberait ? Qu'en disent les amis du blogue-notes du Monde, Langue sauce piquante ? Non point du fond, mais de l'emploi ou non du conditionnel ? Le fond, c'était ''compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l'avortement'' trumpait Jumbo-Fillon. Mais à présent, c'est devenu ''un droit sur lequel personne ne reviendra''. De quoi noyer le Poisson (Jean-Frédéric) et le courant Sens commun. Bref, la polémique sur un tel sujet dont on ne parle même pas, par bienséance, à la table familiale des Fillon, c'est ''inqualifiable'' et ''franchement'' cela ''abaisse le niveau'' (sous le nombril). Sans polémiquer, peut-on s'interroger sur le bébé pas fini des résultats du scrutin. Ne faudrait-il pas pousser un peu (les responsables des bureaux) ? Il y a-t-il une sage-femme dans la salle ? Les tardifs font-ils réimprimer des bulletins ? Il y a-t-il eu morts, blessés lors de l'accouchement du comptage ? Anne Levade, Anne Debet, Jean-Claude Magendie, Bertrand Mathieu et Pierre Steinmetz sont-ils encore en état de s'exprimer ? Jean-Pierre Landeau s'est-il enfui avec la caisse ? #Alain Juppé