Grisé par des sondages très tôt favorables, Alain Juppé n'a, avec le recul, pas véritablement fait campagne lors de cette primaire. Il a pour ainsi dire laissé les lions se battre entre eux et s'est employé à se placer au-dessus des polémiques, fignolant par-là même son image de sage revenu de tout. Focalisé sur Nicolas Sarkozy, le maire de Bordeaux n'a pas assez défendu son programme, ou à tout le moins trop tard, aussi sûrement qu'il n'a pas vu venir François Fillon, porté par une déferlante à la fois soudaine et irrésistible et qui vient donc de rafler la mise. Le Sarthois a sans doute aussi tiré parti des accusations de complaisance envers l'islam portées par plusieurs sites identitaires, Riposte Laïque en tête.

Riposte Laïque... Un bien curieux nom pour un site qui consacre plus des trois quarts de ses écrits à une religion qui l'obnubile littéralement et qu'il juge fondamentalement fondamentaliste, donc incompatible avec les valeurs de la République française. Qualifié d'"officine" par le maire de Bordeaux durant le débat de l'entre-deux-tours, ledit site, né en septembre 2007, a fait parler de lui il y a quelques années en organisant un apéritif "saucisson-pinard", sa réplique gauloise à une islamisation de la société française jugée effrénée.

Riposte Laïque, à l'extrême de l'extrême

Malgré bien des démêlés judiciaires, ce site n'a jamais dérogé à sa ligne éditoriale. Il a Alain Juppé dans le viseur depuis de longs mois, le soupçonnant de vouloir construire dans la métropole girondine la plus grande mosquée d'Europe et lui reprochant sa proximité avec les Frères musulmans. Cette thèse a fait son chemin et on peut penser qu'elle a, avec son corollaire, le surnom "Ali Juppé", influencé bien des électeurs de droite profondément attachés à défense de la chrétienté, et tenants d'une lutte sans merci contre le terrorisme et ses causes sociétales.

En outre, du point de vue de Riposte Laïque, François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Anne Hidalgo, 4 des personnalités qu'il caricature le plus, sont autant de "lèches-babouches" prêts à dilapider l'héritage judéo-chrétien. Au même titre que Nicolas Sarkozy, tous sont des traîtres à la nation et des suppôts d'un islam qui à son sens se confond avec l'islamisme, et qui est dénoncé avec une vigueur rare.

Donald Trump est a contrario plébiscité, en premier lieu parce qu'il a proposé de stopper l'arrivée d'immigrants musulmans sur le territoire américain. Riposte Laïque a vu dans son élection un formidable coup de pied au derrière de cet establishment qui le révulse, à ces médias tous gauchistes et à ces financiers tous prêts à vendre leur âme pour quelques pétrodollars. On notera toutefois que ses rédacteurs sont moins prolixes, voire totalement silencieux, depuis que le nouveau président américain a commencé à remettre en cause plusieurs de ses promesses de campagne.

Parce que le ton n'est pas amène du tout et le que fiel se répand en hectolitres, Riposte Laïque fait aujourd'hui face à de nombreuses plaintes pour diffamation, ce qui l'expose à des frais de justice par trop élevés pour ne pas solliciter ses (nombreux) lecteurs.

Riposte Laïque, c'est également l'affaire Joseph Scipilliti, avocat passé à la postérité pour avoir tiré 3 coups de feu (non mortels) sur le bâtonnier Henrique Vannier en octobre 2015 avant de se donner la mort. Or, dans l'esprit toujours victimaire de ce site, c'est le système, corrompu et injuste, qui a tué cet homme.

Proche de l'extrême-droite, mais hostile à la stratégie de dédiabolisation menée par Marine Le Pen, Riposte Laïque a enfin créé une carte des migrants, régulièrement mise à jour et qui répertorie leur nombre ainsi que les infrastructures mises en place pour les accueillir dans chaque commune française. Dans l'un de ses brûlots, Christine Tasin, co-fondatrice toujours excessive et excédée, est allée jusqu'à appeler à leur meurtre.

Reste maintenant à savoir si Riposte Laïque peut peser, même marginalement, sur la présidentielle... #Primaires #Alain Juppé #François Fillon