La ville de #Nouméa connaît une crise. Une petite crise. En effet, des habitants se révoltent contre les forces de l'ordre. Sauf qu'en ce moment, en France, des policiers manifestent dans les rues. Souvent identitaires, ces policiers réclament de meilleures conditions de travail. Ils veulent de nouveaux matériaux, tels que des armes neuves, des locaux nouveaux etc. Ils veulent avoir le droit de se reposer, car ils cumulent plus de 18 millions d'heures supplémentaires. Par ailleurs, ils se plaignent contre la légitime défense, ils réclament le droit de tirer après les premières sommations. Ainsi, Bernard #Cazeneuve nous dit donc dans un communiqué de presse : "face aux violences inacceptables qui ont été perpétrées dans l’île le week-end dernier, les ministres ont renouvelé aux élus calédoniens l’engagement total de l’Etat, et aux forces de l’ordre leur entier soutien." puis "pour rehausser le niveau de protection des forces de l’ordre, les gendarmes et les policiers seront équipés d’un matériel de protection renforcé, et les prochains véhicules livrés seront équipés de dispositifs spécifiques."

Le mensonge d'Etat

Selon une source proche de la Justice, cela serait un prétexte pour exiler les troublions qui n'obéissent pas aux ordres du Ministre de l'Intérieur, sur l'idée du pâtissier et conseiller technique de Bernard Cazeneuve. Ainsi, ces hommes en bleu qui réclamaient de meilleures conditions de vie dans leurs emplois seront pénalisés. Il en a choisi 53. Bizarrement, cela intervient lorsque les policiers commencent à se faire entendre et dérangent. Selon la Constitution de la Vème République, manifester est un droit. Lorsque l'on exprime son mécontentement en collectivité, cela a plus d'impact.

Policiers convoqués

Aussi, certains policiers se font convoquer par leur propres commissariats pour démêler leur affaires avec leurs camarades, non manifestants... Cela crée donc un climat de tension, de division au sein même des commissariats. Donc, le Ministre de l'Intérieur nous ferait comprendre qu'il n'est pas bon d'être du côté de la dissidence ? Flic ou pas? #Police