L'une des nombreuses exigences de Platon dans le cadre de la république est que les philosophes soient rois et que les rois soient philosophes : avec Vincent #Peillon, cette idée peut devenir réalité. En effet, celui qui fut ministre de l'Education nationale du gouvernement Ayrault, déposé au profit de son successeur Benoît Hamon, s'était retiré en Suisse pour donner des cours de philosophie. De plus, il s'était adonné à une de ses passions, l'écriture, et a même récemment sorti un thriller. Elle est loin l'époque où cet agitateur politique faisait du trafic de saumon norvégien, traumatisé qu'il avait été suite à une agression peu après l'obtention de sa licence de philosophie.

Publicité
Publicité

En tout cas, s'il doit présenter sa candidature aujourd'hui, comme ses proches l'avaient annoncé en début de semaine, ce sera ce soir, à 20h, sur le plateau du JT de France 2.

Pas de programme, mais déjà des soutiens

Tout le monde est pris au dépourvu, au parti, avec la rumeur de sa candidature. En effet, ce dernier s'était fait discret depuis son éviction du gouvernement par Manuel Valls. Il s'était plus consacré à son métier de professeur de philosophie et à celui d'eurodéputé, sans vraiment faire de vagues, tout comme Pierre Moscovici. Aussitôt que les journalistes ont entendu parler de cette nouvelle, en début de semaine, ils sont allés interroger quelques députés socialistes à l'Assemblée nationale. Patrick Mennucci, député de la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, qui avait soutenu la candidature de ce dernier aux élections européennes en 2008, s'en est réjoui.

Publicité

Ainsi, bien qu'il n'ait eu vent ni de la fiabilité de cette information, ni des propositions de l'ancien ministre, il assure déjà soutenir ce candidat s'il en venait à se présenter aux élections présidentielles dans le cadre de la primaire de la gauche. Alors Vincent Peillon se présentera-t-il ? Préférera-t-il ne pas se déclarer pour éviter un éparpillement des voix à gauche ? Dans les deux cas, nous serons fixés à partir de ce soir 20h. #2017 #Élections