‘’Traître, collabo, dhimmi…’’. Cela, c’était Alain Juppé. Désormais, c’est François Fillon, ‘’renégat’’ estimé trop complaisant à l’égard des migrants et des musulmans. À l’inverse, #Vladimir Poutine est encensé par pratiquement tous les sites et forums de l’ultra-droite. Et pourtant, pourtant, il se complait à lécher les babouches de ses bons et fidèles musulmans…

L’islam russe choyé

Qui a dit (en août 2012) que ‘’l’#Islam fait aujourd’hui partie intégrante de la société et de la culture russes’’ ? Remplacez ‘’russes’’ par ‘’françaises’’ et constatez ce qu’une telle affirmation vaudrait à son auteur du côté de Robert Ménard ou des milieux de l’ultra-droite, surtout la dite ‘’hors les murs’’.

Publicité
Publicité

C’est pourtant de Vladimir Poutine, le Prosper Youp-la-boum, le chéri de ces dames et du macadam frontiste et périphérique. Si ses prédécesseurs les tsars s’en prenaient aux israélites, ils ont très vite choyé les musulmans des rives de la Volga, du Tatarstan, du Caucase. De même, la nomenclature soviétique savait s’attacher les imams compréhensifs. Ce qui fait que la #Russie compte proportionnellement davantage de musulmans – le double – que la France (soit plus de 16%, contre environ 42% d’orthodoxes). Certes, avec 7 000 mosquées, la Russie fait jeu à peu près égal avec la France (au km²). Et au fait, l’ami Bachar al-Assad serait-il athée ou ba’haï ? La Russie, membre associé de l’Oci, la conférence islamique internationale, soigne les dictatures musulmanes des pays de l’ex-Urss. Vladimir Poutine n’embrasse pas déjà l’islamiste Erdogan sur la bouche, mais cela ne saurait tarder, contrats pétroliers et gaziers obligent.

Publicité

Au moins, le honni Staline déportait-il en masse les Tatars. Que fait Vladimir Poutine ? Il reçoit en grande pompe le Commandeur des croyants, roi du Maroc. C’est pourtant très récent, mais cela semble avoir échappé à l’ultra-droite qui ne tarit pas d’éloges à l’égard du président russe.

Abou Tine Poutine

Depuis l’inauguration, le 23 septembre 2015, de la plus vaste mosquée d’Europe à Moscou, en sa présence, Vladimir Poutine est surnommé Abou Tine. Voile et hijab sont fréquents dans les écoles universités russes. La Russie compte aussi l’islam parmi ses quatre religions officielles et… subventionnées. Vladimir Poutine adresse ses vœux aux musulmans pour l’Aïd al-Adha et l’Aïd el-Fitr. Mais jamais les sites de ‘’réinformation’’ français n’en font état. Tiens donc ! Jamais il n’est évoqué que les politiques de droite (sous Sarkozy) comme de gauche (Hollande) en France sont plus ou moins calquées sur le modèle russe. Tous les médias russes (la plupart sous contrôle) invitent à tour de bras l’imam barbu Chamil Alyaoutdinov, un Moscovite influent ayant ses entrées au Kremlin.

Publicité

Vladimir Poutine et son régime n’ont pas vu partir environ 2 400 russes musulmans radicalisés vers la Syrie, laissent proliférer des discours enflammés sur le réseau Vkontakte, dans les médersas (écoles coraniques) russes, n’interdit absolument pas les mosquées fondamentalistes. Quand il s’agit de Valls, Cazeneuve ou Bruno Leroux, la ‘’réinformation’’ se déchaîne. Là, rien sur Rachid Nougaliev ou Vladimir Kolokotsev, les ministres de l’Intérieur russe. N’ont-ils pas fait preuve de la même ‘’coupable incompétence’’ ? Qui finance donc l’Académie islamique du Tatarstan ? Qui dirige Musulmanski Mir ? Le Kremlin ou le Vatican ? Qui a qualifié Kazan ‘’capitale sportive de la Russie’’? Qui fait interner en asile et non en prison une nounou meurtrière vociférant ‘’Allahou Akbar’’, la justice laxiste française ? Boulevard Voltaire (le site dirigé par Mme Ménard), salue ‘’la politique souveraine de Poutine’’ en matière de relations avec les musulmans russes, mais ne cesse de critiquer les compromissions françaises. Bizarre autant qu’étrange ? Ou rétribué ? De façon à faire coÏncider réinformation et désinformation ?