#Givors (Rhône). La vie d'un élu d'opposition municipale, dans une ville, quelle qu'elle soit, n'est pas un long fleuve tranquille. Il faut se battre contre une véritable institution, contre une Administration puissante, contre des services équipés et organisés pour mettre à mal, justement, le travail de l'opposition. A Givors, comme ailleurs, certains élus de l'opposition continuent de dénoncer ce qu'ils considèrent ne pas être le bien de l'administré. Notion fragile que le bien et le mal. Mais surtout combat inégal que celui de l'élu de l'opposition face à celui d'une majorité. Qui plus est, dans une commune qui conjugue la gestion, dans la même couleur, depuis plus de 63 ans ! Même un dossier comme le Multiplex devient affaire politique.

Mohamed Boudjellaba

Au nom de la liste qu'il menait en 2014, Construisons ensemble, #Mohamed Boudjellaba a publié, le 12 janvier 2017, un communiqué dans lequel il dénonce la privatisation d'un service public "en catimini" par le maire communiste #Martial Passi.

Publicité
Publicité

"À longueur de textes, de discours... le maire nous explique son sens de la solidarité, de la fraternité" explique l'élu d'opposition, encarté en son temps au PS. "Le côté « ville de gauche » mais qui n’en a que le titre", poursuit-il. Pour Boudjellaba, "Il y a le discours et il y a la réalité. Priorité à l'humain : quelle farce ! Priorité aux employés municipaux : du blabla ! Priorité au service public : du blabla !". Ce que reproche l'élu d'opposition municipale c'est que "Pour faire de soi-disantes économies, le maire s’attaque aux emplois les plus précaires de la ville (aux travailleurs (euses) pauvres) en supprimant les postes d’agents de réfectoires au service restauration scolaire. Dorénavant c’est une société privée qui se chargera de servir nos enfants dans les cantines municipales." Parlant au nom de Construisons ensemble, Boudjellaba poursuit: "Nous sommes indignés par la décision prise par la majorité et l’administration communale.

Pour l'élu d'opposition: "les économies sont à faire ailleurs dans le service public..."

Nous pensons que les économies sont à faire ailleurs dans le service public municipal mais pas sur le dos de nos enfants et ni de celui des employés pauvres de la commune. Nous regrettons ce choix de la majorité, du maire et de l’administration de choisir un marché de prestation de service pour la restauration, sans concertation avec les familles et les employés municipaux...".

Publicité

Mohamed Boudjellaba: "Où est la majorité municipale de gauche de Givors ?"

Alors que s'organisent les tractations pour les législatives Boudjellaba, s'interroge: "Où est la majorité municipale de gauche pour défendre le service public municipal ? Où sont les communistes de Givors ? Où sont les socialistes de Givors ?". Paraphrasant des propos de Martial Passi "...le beau visage de la solidarité...", Boudjellaba affirme: " Nous sommes pour un service public de qualité et pour faire émerger ce qu’il y a de meilleur en nous. Nous sommes contre la brutalité d’une décision".