Dans la sphère médiatique, de nombreux sondages (qui sont, comme tous les sondages, à prendre avec des pincettes...) donnent déjà #François Fillon éliminé dès le premier tour de la présidentielle. En cause, la perte de confiance des électeurs, dégoûtés par l'affaire Penelope, qui commencent à croire qu'à droite, aucun n'échappe à la règle. Hier, un sondage Opinionway a été diffusé, qui donnait les résultats suivants :

  • Marine Le Pen : 25%
  • Emmanuel Macron : 21%
  • François Fillon : 20%

On a eu l'occasion de voir, à plusieurs reprises, l'efficacité des sondages, mais il ne faut pas pour autant les rejeter entièrement : ils illustrent une tendance générale.

Publicité
Publicité

Justement, cette tendance est la baisse du bulletin François Fillon dans les intentions de vote. Au profit de qui ? De l'extrême droite et du centre - car Emmanuel Macron est un centre qui ne s'assume pas.

Candidat rejeté des Français et de son camp

Si on change à présent d'institut de sondage (Odoxa) et de question, voici ce qui apparaît :

  • 70% des Français estiment qu'il doit retirer sa candidature dès maintenant au profit d'un autre représentant de la droite
  • Plus de 33% des sympathisants de droite estiment qu'il doit renoncer à sa candidature

Ainsi, puisque sa présence à la présidentielle est contestée jusqu'au sein même de son propre camp, le candidat François Fillon est devenu un candidat précaire, un peu à l'image de la société du travail qu'il souhaite fonder. C'est pourquoi il doit désormais user de tous les stratagèmes pour tenter de vaincre la vague qui va à son encontre, avec toute l'énergie du désespoir.

Publicité

D'où cette visite fortement motivée à la Réunion, région présidée par la droite.