Alors que l'emploi, le pouvoir d'achat et la sécurité sont les sujets qui préoccupent le plus les Français, c'est bien la colonisation qui s'invite dans le débat #Politique depuis quelques jours. La « faute » à Emmanuel Macron, le leader de « En Marche ! » ayant qualifié de « crime contre l'humanité » la colonisation en Algérie. Une phrase qui a mis en difficulté le candidat, qui lors d'un discours à Toulon, a expliqué qu'il ne s'excuserait pas pour ses propos.

Benoît Hamon évoque de possibles « regrets » pour les pays concernés

Invité dimanche du Grand Jury RTL/LCI, #Benoît Hamon s'est dit « clairement » opposé à l'expression de « crime contre l'humanité » pour évoquer la colonisation en Algérie.

Publicité
Publicité

Le candidat du Parti Socialiste a assuré vouloir éviter d'entrer dans la moindre « concurrence mémorielle ». Pour autant, Benoît Hamon a ensuite calmé le jeu, annonçant la possibilité, s'il était élu président de la République, de formuler des excuses à l'Algérie et à tous les pays ayant subi la colonisation. #Élections