Malgré les nombreux soupçons de la justice à son égard - emploi fictif, détournement de fonds publics, prise illégale d'intérêts -, Maryse Joissains-Masini, maire #Les Républicains d'Aix-en-Provence, continue de se poser comme l'élue la plus honnête et sincère du pays. Malheureusement, son image risque d'être entachée par cette affaire, alors que de moins en moins d'électeurs font confiance aux élus de droite.

Respect de la loi

En réaction à ce renvoi en correctionnelle, la maire d'Aix-en-Provence n'a pas hésité, tout comme son champion #François Fillon, à se victimiser et à évoquer un sombre règlement de comptes. De sorte que cette élue de 74 ans, qui a enchaîné les mandats de maire et de députée, a indiqué dans un communiqué qu'elle avait " la conviction d'avoir respecté la loi." Elle justifie ainsi sa décision de faire appel à son renvoi en correctionnelle.

Publicité
Publicité

Le chauffeur, lui, bénéficie d'un non-lieu de la justice, mais son fils devra comparaître lui aussi devant le tribunal correctionnel.

Pour Maryse Joissains-Masini, elle est une élue exemplaire, l'une des plus honnêtes de France, et elle a fourni un excellent travail dans l'administration de la ville d'Aix-en-Provence, particulièrement en ce qui concerne la gestion financière de la ville - alors qu'elle est justement soupçonnée d'avoir détourné une partie de l'argent de la municipalité au profit de son chauffeur et de son fils.