L'emblématique député de Seine-Saint-Denis (93) a assuré qu'il n'essayerait pas de se présenter aux élections législatives, des 11 et 18 juin 2017, afin de briguer un nouveau mandat. Les nouveaux cadres du Parti Socialiste doivent désormais tenter de mener la barque et assurer au PS une chute moins douloureuse après la fin de la présidence de François Hollande.

C'est à l'occasion de la dernière séance des questions au gouvernement de l'ère François Hollande - qui ne se représentera pas, lui-même, à l'élection présidentielle - que #Claude bartolone a annoncé, ce mercredi 22 février qu'il ne se représenterait pas aux élections législatives.

Publicité
Publicité

Comme il l'a si bien rappelé, l'Assemblée nationale lui a ouvert ses portes en 1981 "à la suite de l'élection de François Mitterand". Il a été député du Parti socialiste de Seine-Saint-Denis depuis cette année fatidique de l'élection du Président de la République aux deux septennats. Dans cette annonce du 22 février 2017, Claude Bartolone évoque notamment des raisons qui semblent être la conséquence d'un besoin de renouvellement : "Il est temps de laisser la place aux jeunes énergies françaises [...]."

Un parcours ambitieux

Son parcours est riche. Alors qu'il né à Tunis en 1951, Claude Bartolone arrive en France à, seulement, 9 ans. Au départ, peu de choses le destinaient à être Président de l'Assemblée nationale. Il obtient une licence en mathématiques puis devient cadre dans l'industrie pharmaceutique.

Publicité

Il rejoint le Parti Socialiste en 1974 au Pré-Saint-Gervais, ville du département du 93 frontalière de Paris. Cette ville, il en deviendra maire en 1995 avant de devenir ministre délégué à la ville sous le gouvernement de Lionel Jospin à partir du 30 mars 1998.

En 1977, il obtient son premier mandat municipal et est élu député en 1981. La trajectoire est rectiligne et Claude Bartolone a, rapidement, accéder aux fonctions de Vice-président de l'#Assemblé nationale puis Président de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales à la fin des années 1990. En 2012, il devient Président de l'Assemblée nationale.

Encore, le 5 février dernier à Marseille, Claude Bartolone et son homologue allemand Norbert Lammert, Président du Bundestag ont remis le 8ème prix parlementaire franco-allemand mettant en évidence les ouvrages qui prônent les ouvrages ayant une connaissance réfléchie des relations franco-allemandes.